Press "Enter" to skip to content

Sursaut attendu du huard vendredi

Après avoir atteint la parité avec le dollar américain, le dollar canadien a plané mercredi légèrement en dessous de son cousin du sud, le billet vert ayant repris un peu de vigueur dans les échanges américains face aux principales devises, en dépit de la publication du compte rendu de la dernière réunion de la Fed.

Le dollar canadien a pris beaucoup de terrain face au billet vert depuis quelques mois en raison de la bonne santé de l’économie canadienne et de la hausse du cours des matières premières. Cependant, les analystes s’attendent à ce que le dollar canadien connaisse une petite phase de faiblesse sur le marché des changes avant un probable rebond vendredi. En effet, la publication des chiffres du marché de l’emploi canadien vendredi pourraient donner des ailes à la devise nationale puisque les experts tablent sur plus de 25 000 nouveaux emplois créés au mois de mars.

D’après les analystes du marché des changes, le va et vient entre le dollar canadien et le dollar américain devrait durer pendant encore quelques temps, le dollar canadien ne parvenant pas à s’inscrire durablement au-dessus de la parité, sauf si la Banque du Canada décide de relever ses taux avant la Réserve Fédérale.

Une telle supposition a toutes les chances de se produire puisque le président de la banque centrale des Etats-Unis, Ben Bernanke, a encore rappelé hier que l’économie américaine n’est pas encore tirée d’affaire même si des signes positifs apparaissent. Il a notamment prévenu de nouveaux sacrifices devront être consentis, notamment au niveau des impôts et des prestations sociales. Dans ce contexte, une hausse des taux de la Fed semble peu envisageable, sachant que les Etats-Unis ne sont pas confrontés pour le moment à des pressions inflationnistes.

Le dollar américain, même s’il retrouve de l’ampleur face à des devises totalement pénalisées comme la monnaie unique européenne, devrait encore faire l’objet de stratégie de carry trade sur le marché des changes face aux devises à fort rendement, comme le real brésilien ou bien le dollar australien.

Les bourses mondiales sont pour l’instant un peu tendues, dans la perspective des réunions de politique monétaire de la BoE et de la BCE. Les investisseurs attendent notamment les propos de Jean Claude Trichet sur le cas grec, qui continue de peser lourdement sur la dynamique de l’euro. Dans ce contexte, certaines devises sont restées plutôt stables, en l’occurrence le franc suisse, la livre sterling et le rouble qui évoluent aux alentours de leurs niveaux d’hier.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *