Press "Enter" to skip to content

Tout ce qu’il faut savoir du dernier rapport NFP

L’économie américaine a encore montré des gains d’emploi impressionnants ce mois-ci, dépassant même les attentes des acteurs du marché des changes. Ces derniers s’attendaient, en effet, à voir une augmentation de 241 000 embauches, c’est finalement une hausse de 252 000 qui a été enregistrée pour ce mois de décembre. En plus de cela, les chiffres de novembre ont été revus à la hausse, 321 000 à 353 000.

Avec cela, le taux de chômage des Etats-Unis est passé de 5,8% à 5,6% et la croissance a vu son plus fort rythme de croissance du trimestre depuis une décennie. Notez que 2014 demeure l’année la plus faste en matière d’embauche depuis 1999.
En regardant de plus près les éléments du rapport on constate en plus beaucoup de pousses vertes, l’indice de diffusion du département américain du travail a, en effet, indiqué que des progrès significatifs avaient été réalisés dans la plupart des secteurs économiques. En particulier, l’industrie de la construction a connu sa plus forte hausse d’emploi tout comme les fournisseurs de soin de santé.

Malgré ces chiffres réjouissants, l’ensemble n’est pas que positif. En effet, le taux de participation à la population active a diminué une fois de plus, ce qui indique qu’un nombre croissant d’américain ne cherche plus de travail. Le chiffre a chuté à 62,7%, son plus bas niveau en 38 ans. En plus de cela, la croissance des salaires est inexistante et les gains horaires ont montré une baisse de 0,2% des salaires pour le mois de décembre.


Certains analystes du marché estiment que le dernier rapport suggère que le marché du travail américain a atteint un pic et pourrait bientôt montrer quelques faiblesses en particulier dans l’industrie pétrolière. En effet, même si pour l’instant, la chute des prix du pétrole ne semble pas avoir fait de brèche dans le secteur de l’emploi, cela pourrait commencer à arriver à terme.

Avec cela, les participants du marché des changes sont prudents et supposent que la bonne performance de l’emploi de décembre est un point en faveur du resserrement de la fed cette année. Il n’est donc pas étonnant de voir la monnaie américaine ne pas autant bénéficier de cette libération positive.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *