Press "Enter" to skip to content

Tout ce qu’il faut savoir du PIB Q3 des Etats-Unis

Les Etats-Unis présentaient cette semaine le PIB du troisième trimestre de l’année. L’occasion pour nous de vous livrer ce qu’il fallait en retenir et d’analyser les répercussion potentielles sur le dollar américain et le marché des changes.

Une croissance qui atteint des records
Les économistes américains s’attendaient initialement à une progression du PIB Q3 de 3,5% avant de se rallier à un chiffre de 3,3%. C’est finalement un chiffre plus impressionnant qui a été dévoilé puisque la lecture montre un bond de 3,9% et une expansion de 4,6% par rapport au trimestre précédent. Il s’agit du rythme de croissance le plus rapide depuis 2003 et un nouveau record sur la décennie. Sur une base annualisée, l’économie américaine a progressé de 2,4% au troisième trimestre, soit un chiffre supérieur aux 2% attendus, un chiffre marquant résolument la sortie du pays de la récession de 2009.

Mise à niveau des dépenses et de l’investissement
La lecture plus forte que prévu du PIB Q3 est le résultat des améliorations dans les dépenses des consommateurs et les investissements des entreprises. Les dépenses de consommation, qui représentent plus des deux tiers de la croissance économique globale des États-Unis, a été ainsi révisée à la hausse, d’une estimation initiale de 1,8% on est passé à 2,2% sur la période.
L’investissement des entreprises dans de nouveaux équipements non résidentiel s’est également amélioré, il est passé de 7,2% à 10,7% et l’investissement résidentiel a, quant à lui, grimpé de 7,1%. Cela indique que la confiance des entreprises s’améliore.


Une croissance des exportations rétrogradée

La révision à la baisse des exportations conduit ces dernières à passer de 1,3% à 0,8%. Cela implique que, même si, la demande locale reste forte, le ralentissement économique des partenaires commerciaux du pays commence à compromettre l’activité commerciale et la croissance globale. Les experts s’accordent sur le fait que ce secteur pourrait connaître encore plus de difficultés dans les prochains mois en raison du ralentissement de la zone euro et de l’aggravation de la situation au Japon.

Une temporisation des dépenses militaires
Il est également intéressant de noter qu’un morceau considérable du PIB américain du 3ème trimestre provient de la forte augmentation des dépenses militaires mais cela pourrait changer au fil de l’année. L’augmentation de 16% des dépenses militaires sera, en effet, probablement inversée dans les prochains mois.

Dans l’ensemble, la dernière version préliminaire du PIB américain a encore renforcé les attentes du marché concernant la hausse des taux de la fed. Les bons résultats de l’économie américaine des dernières semaines confortent, en effet, la confiance relative au fait que la croissance est bien de retour. Reste à savoir si la présidente de la fed sera sensible à ces nouvelles, elle, qui adopte si souvent un ton très prudent.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *