Trois scénarios post-“fiscal cliff” pour le dollar américain

Au cours des dernières semaines, les discussions menées à Washington pour éviter le "fiscal cliff" ont été au coeur des préoccupations des marchés financiers, manifestement pour de bonnes raisons. Pendant longtemps, les hommes politiques américains ont évité prudemment de s'attaquer à une solution de long terme mais, cette fois, il semblerait que les discussions soient prêtes à aboutir à une solution durable. Pas de vague pansement cette fois.

Malgré un certain optimisme, il faut garder à l'esprit que si les négociations échouent, l'Oncle Sam va faire face à partir de janvier à des coupes automatiques massives des dépenses et à des hausses d'impôts, également automatiques. Selon les différentes projections, cela risque d'entraîner tout simplement le pays dans la récession alors que l'économie commence à peine à se relever.

Au cours des derniers jours, les deux acteurs majeurs de ces négociations, le président Barack Obama, et le chef de la Chambre des représentants, John Boehner, ont échangé à maintes reprises, défendant leur point de vue respectif. Après des semaines de refus de hausse des impôts, John Boehner a finalement accepté une hausse des impôts pour les ménages gagnant plus d'un million de dollars par an, ce qui ferait passer le montant de l'impôt de 35% à 39.6%. Dans sa proposition, John Boehner a souligné qu'un tel geste pourrait rapporter 1000 milliard de dollars à l'Etat.

Cependant, il a également demandé à ce que chaque hausse d'impôt soit compensée par une baisse des dépenses du gouvernement dans des proportions similaires.

fiscal cliff_march_des_changes

Au cours des dernières semaines, les discussions menées à Washington pour éviter le “fiscal cliff” ont été au coeur des préoccupations des marchés financiers, manifestement pour de bonnes raisons. Pendant longtemps, les hommes politiques américains ont évité prudemment de s’attaquer à une solution de long terme mais, cette fois, il semblerait que les discussions soient prêtes à aboutir à une solution durable. Pas de vague pansement cette fois.

Malgré un certain optimisme, il faut garder à l’esprit que si les négociations échouent, l’Oncle Sam va faire face à partir de janvier à des coupes automatiques massives des dépenses et à des hausses d’impôts, également automatiques. Selon les différentes projections, cela risque d’entraîner tout simplement le pays dans la récession alors que l’économie commence à peine à se relever.

Au cours des derniers jours, les deux acteurs majeurs de ces négociations, le président Barack Obama, et le chef de la Chambre des représentants, John Boehner, ont échangé à maintes reprises, défendant leur point de vue respectif. Après des semaines de refus de hausse des impôts, John Boehner a finalement accepté une hausse des impôts pour les ménages gagnant plus d’un million de dollars par an, ce qui ferait passer le montant de l’impôt de 35% à 39.6%. Dans sa proposition, John Boehner a souligné qu’un tel geste pourrait rapporter 1000 milliard de dollars à l’Etat.

Cependant, il a également demandé à ce que chaque hausse d’impôt soit compensée par une baisse des dépenses du gouvernement dans des proportions similaires.

De l’autre côté de la table, Barack Obama a aussi fait quelques concessions. Après avoir initialement demandé une hausse d’impôt pour les ménages gagnant plus de 250 000 dollars par an, il a accepté de faire une offre similaire mais à partir de 400 000 dollars. Sous cette proposition, ce serait environ 1200 milliards de dollars en plus pour l’Etat.

Evidemment, en tant que trader forex, la question est de savoir si les discussions sur le “fiscal cliff” vont avoir un effet durable sur le dollar.

On peut envisager trois scénarios possibles:

1. Si un accord est trouvé avant la fin de l’année, cela devrait permettre au dollar de faire un come-back étant donné que la FED a explicitement affirmé que le “fiscal cliff” est le danger majeur pesant sur l’économie américaine.

2. Si les responsables politiques ne parviennent pas à un accord et que les réductions automatiques de dépenses sont mises en oeuvre, cela devrait se traduire par une récession en 2013 et une vraisemblable dégradation de la note souveraine des Etats-Unis par les agences de notation. De fait, la demande en dollar américain pourrait être en baisse, les cambistes pouvant privilégier d’autres valeurs refuge, y compris le yen japonais.

3. Enfin, il est aussi possible que les responsables politiques n’aboutissent pas à une solution de long terme ce qui voudrait dire que le marché des changes va devoir passer une nouvelle fois l’année prochaine à travers cet épisode pénible. Dans ce cas de figure, le dollar américain devrait évoluer dans les prochains mois tantôt à la hausse, tantôt à la baisse, à la faveur de l’actualité économique et des forces du marché avant que la question budgétaire américaine ne revienne sur le devant de la scène.

 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie