Press "Enter" to skip to content

Y a t-il du nouveau du côté de la Grèce ?

La saga de la dette grecque continue ! Même si le gouvernement anti-austérité a réussi, il y a quelques semaines, à trouver un accord de dernière minute avec ses créanciers, le pire n’est pas encore terminé pour la nation criblée de dettes. Rappelons que le premier ministre Tsipras et son ministre des finances Varoufakis, ont pu gagner un peu de temps pour nettoyer les finances en février mais que les progrès accomplis depuis restent faibles.

Le temps est compté pour le gouvernement grec. Les dirigeants de l’eurogroupe ont donné au premier ministre grec jusqu’au 24 avril pour soumettre leur plan de réforme économique révisé avant de donner ou non à la Grèce les fonds supplémentaires pour empêcher le pays de se trouver en situation de défaut de paiement et d’éventuellement sortir de la zone euro.

Au cours du week end, Varoufakis a mentionné dans une interview que le « Grexit » aurait un effet de contagion inévitable sur le reste des pays de la zone euro. Il a également souligné que les observateurs du marché pourraient commencer à spéculer sur une rupture de la zone euro dès lors que la Grèce serait expulsée de l’union monétaire.
La plupart des traders du forex se doutent, cependant, déjà que la dette grecque ne connaitra pas une fin heureuse. La fermeté des positions des dirigeants du pays semble totalement incompatible avec les exigences de l’UE et du FMI.


On se retrouve avec d’un côté, les responsables du gouvernement grec qui se battent pour maintenir une économie à flot et qui continuent d’affirmer que les mesures d’austérité ont contribué à plonger le pays dans une profonde récession et de l’autre, des créanciers qui sont fatigués de l’incapacité de la Grèce à rembourser ce qu’elle doit.
A l’heure actuelle, l’UE et le FMI ne sont, par exemple, pas d’accord avec la décision du gouvernement grec d’augmenter les paiements des pensions pour les travailleurs à faible revenu alors que pour ces derniers, il faut diminuer significativement les dépenses sociales.

Selon les experts économiques, réduire la dette grecque serait un compromis raisonnable pour les deux parties. De cette façon, la Grèce n’aura pas besoin de mettre en œuvre de nouvelles mesures d’austérité et aura plus de chance ainsi de se remettre sur pieds et de commencer à rembourser sa dette. Certains observateurs soupçonnent cependant que le pays a déjà fait une demande informelle au FMI pour prolonger le délai de la dette une fois de plus.

Pour l’instant, il est difficile de dire si le drame de la dette grecque aura ou non une fin tragique. Les mises à jour sur la situation pourraient donc avoir un effet important sur l’euro dans les prochains jours car celles ci devraient encourager le « buzz » autour du « Grexit ».

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *