1929/2007 : même crise ?

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Depuis le début de la crise des subprimes, qui s'est emballée et a atteint une proportion mondiale influant sur le marché des changes et la croissance, nombre de spécialistes, dont Jacques Attali, ont eu tendance à rapprocher, avec plus ou moins de prudence, la crise financière actuelle de la crise de 1929.

crise_de_1929.jpg
Depuis le début de la crise des subprimes, qui s’est emballée et a atteint une proportion mondiale influant sur le marché des changes et la croissance, nombre de spécialistes, dont Jacques Attali, ont eu tendance à rapprocher, avec plus ou moins de prudence, la crise financière actuelle de la crise de 1929.

Le scénario de la crise de 1929 est largement connu. Peu après le krach, la jeune Réserve Fédérale, créée en 1913, se résout à baisser les taux d’intérêt mais, alors que des banques font faillites et que les particuliers se ruent au guichet pour retirer leurs dépôts, l’institut, ne percevant pas de danger, se refuse obstinément à injecter des liquidités. Privés de liquidités, même les établissements les plus solides ne peuvent plus prêter ce qui réduit la masse monétaire d’un tiers entre 1929 et 1933, l’économie s’en trouvant exsangue.

Face à l’ultralibéralisme du gouvernement Hoover, et particulièrement du secrétaire au Trésor, Andrew Mellon, conjugué à l’erreur d’appréciation des deux gouverneurs successifs de la Fed, Roy A. Young et Eugène Meyer, l’économie mondiale n’a pas résisté.

Responsable de la crise de 1929, ce dont Milton Friedman est parvenu à convaincre ses collègues avant son décès, la Fed n’a pas réitéré la même erreur lors de cette crise. Certes, la politique de « laissez-faire », héritée de l’ère Greenspan, a facilité l’émergence de la crise des subprimes.

Cependant, la Fed a su réagir habilement cette fois-ci pour tenter de résorber la crise. D’abord, depuis le New Deal et les théories de John Maynard Keynes, les autorités font dorénavant appel à la combinaison d’une politique monétaire et d’une politique budgétaire. Le plan Bush en témoigne d’ailleurs. Contrairement aux pays membres de la zone euro qui sont plus réticents et aux prises avec le pacte de stabilité qui réglemente le recours à un soutien fiscal conjoncturel.

Par ailleurs, la Fed a assise, depuis, son autorité sur les « Fed régionales » qui, en 1929, avaient considérablement tardé à appliquer les décisions de Washington. En particulier, elles détenaient encore une large autonomie dans le maniement du taux d’escompte.

Mais, surtout, les autorités de Washington ont su éviter jusqu’à maintenant, contrairement à 1929, une crise de liquidité, caractérisée par une contraction de la masse monétaire en circulation, qui aurait pu de nouveau provoquer un assèchement progressif du crédit. En effet, la Fed et la BCE ont compris depuis août la réticence des banques à se prêter les unes aux autres suite à la crise des subprimes. Face à la menace sur la stabilité financière, elles ont prêtées les liquidités que certaines mettaient de côté à celles qui en manquaient afin d’éviter que les banques ne soient mises en difficulté, particulièrement si elles devaient faire face à un mouvement de panique. Reste à savoir si la Fed pourra faire face à la crise bancaire d’une ampleur inégalée qui semble s’annoncer.

No tags for this post.

Lire la suite sur TradingView

Améliorez vos compétences de trading en vous inspirant des idées de traders du monde entier.
Avertissement au risque

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75 % des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Les performances passées ne sont pas une indication des résultats futurs.

Les crypto-actifss sont susceptibles de subir d’importantes fluctuations de prix et ne sont donc pas appropriées pour tous les investisseurs. Le trading de crypto-monnaies n’est supervisé par aucun cadre réglementaire européen.

 

Il y a toujours une correlation entre rendement élevé et risque élevé. 

forex.fr ou toute personne ayant un rapport avec forex.fr n’acceptera aucune responsabilité pour toute perte liée à la spéculation ou tout préjudice lié à la confiance sur les informations contenues sur ce site y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente. Veuillez être pleinement informés sur les risques et les coûts liés à la spéculation sur les marchés financiers, c’est l’une des formes de placement les plus risqué.

Laissez un commentaire!

A propos

Forex.fr est un site d’information sur le marchee des changes. Le contenu n’est pas pas une recommandation d’investissement.

Articles recents

Inscrivez-vous a notre newsletter

En vous inscrivant vous acceptez notre politique de confidentialite.

Pas de spam, pas de courrier indesirable

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé