Calme plat sur les marchés

fitch.jpg

La journée de hier a été marquée à nouveau par le calme, suite au manque de nouvelles données économiques. Les indices de Wall Street se sont traités en hausse pendant la plupart de la session, avant de reculer et de ne finir qu’en modeste hausse, suite aux craintes de Fitch sur le Portugal.

L’EUR et le GBP continuent leur chemin vers le bas, suite à la situation budgétaire des pays de la zone euro et de la Grande Bretagne. L’USD se tient donc bien face à ces monnaies, mais c’est surtout par défaut. Vis-à-vis des monnaies des pays émergeants, par exemple, l’USD n’est presque pas monté ces derniers temps. On a donc affaire à une crise généralisée dans les économies développées, qui porte atteinte à toutes leurs monnaies.

Ce matin, les marchés actions asiatiques ont été sans tendance claire, suite à des données économiques chinoises sans consistance.

Les banques chinoises ont donné en février des prêts pour une somme totale de 700 millions de Yuan, soit la moitié de la somme de janvier, suite à un tour de vis régulateur sur les prêts. Cette nouvelle est très inquiétante car elle montre que le gouvernement chinois, dans sa peur de la création d’une bulle spéculative, est en train de risquer l’avenir de la croissance économique du pays.

Le membre allemand du Conseil de la BCE, Axel Weber, a critiqué hier l’idée d’un fond monétaire européen, « une idée contre-productive qui contredit les règles européennes de non-sauvetage ». Un pareil fond constituerait en effet une incitation au mauvais comportement économique de la part des pays.

La croissance annuelle des exportations et des importations chinoises a dépassé les attentes en février, malgré les difficultés d’interprétation des données dues à la Nouvelle Année.

Le surplus commercial allemand s’est contracté de manière surprenante en janvier, passant de 13.4 milliards d’Euros à 8.0 milliards d’Euros, alors que les importations sont montées de 6.0% en rythme mensuel et les exportations ont baissé de 6.3%, toujours en rythme mensuel.

Hier, le baril de pétrole brut a fermé à 81.45 USD, le cinquième jour consécutif qu’il ferme au-dessus de 80 USD. Ce matin, le prix est sans changements. L’once d’or est quant à elle en hausse de 0.44% au niveau de 1126 USD.

Sur le marché des devises, la paire EUR/USD reste sous une pression, bien que modérée. Elle reste sous le niveau de 1.36, mais sans trop s’en éloigner. Pour les perspectives de moyen terme, les mauvaises nouvelles économiques de divers pays de la zone Euro poussent à dire que la tendance ne devrait pas s’inverser et qu’on est toujours sur la route des 1.30, bien qu’un rebond au-dessus des 1.3850 pourrait lancer un cycle acheteur sur la paire. A court terme, l’action devrait se passer dans un range entre 1.3443 et 1.3850.

Du point de vue technique, depuis décembre, la paire fait face à une correction importante depuis son rallye de mars dernier. La paire a perdu de nombreux points importants de soutien, y compris sa ligne haussière de long terme, ce qui semble en effet indiquer que la hausse est bel et bien terminée et que le trading sur la paire est entrée dans une nouvelle ère.

N’oubliez pas vos stops !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé