Sursaut des devises matières premières face au dollar US

dollar_australien
Dans l’attente de nouveaux indicateurs américains cet après-midi et demain – avec notamment la deuxième estimation du PIB au deuxième trimestre – le marché des devises continue sur sa lancée des derniers jours avec toutefois un revirement soudain du côté des devises matières premières.
La pression de plus en plus forte sur le yen a poussé de nombreux investisseurs en Asie à revoir leur stratégie. Ainsi, après plusieurs semaines de baisse, le dollar australien a opéré un faible rebond aujourd’hui à la faveur d’achats de devises essentiellement de la part de banques et d’investisseurs de l’archipel nippon. Ces achats ont permis à l’aussie de s’échapper momentanément de son plus bas d’un mois atteint hier, à 0.8770$. Toutefois, ce rebond a été limité par l’impact des élections législatives australiennes et par la baisse inattendue des investissements dans le secteur privé.

Les investisseurs considèrent par conséquent que la pression vendeuse sur l’aussie demeure encore forte notamment pour les spéculateurs et les hedge funds américains qui pourraient vendre entre 0.8900 et 0.8950 USD. Les traders francophones ont aussi de bonnes possibilités de se positionner à ce niveau sur la paire AUD/USD.

Le kiwi a profité du léger mouvement de hausse de l’AUD mais surtout d’échanges fermes en Asie pour remonter face au billet vert. Le dollar néo-zélandais avait atteint un plus bas niveau depuis près de sept semaines mardi face au dollar américain. Face au dollar australien, le dollar néo-zélandais a en revanche peu évolué, stagnant à 79.28 à la clôture des échanges asiatiques.

L’amélioration de la situation sur les places financières mondiales et notamment la hausse de l’indice MSCI Asie-Pacifique se sont  répercutées sur le cours du rand sud-africain qui a clôt aujourd’hui une chute de cinq jours face au billet vert. L’indice sud-africain FTSE/JSE a enregistré ses premiers gains depuis près de trois jours, accusant une hausse de 0.9%.

Le ralentissement de la croissance économique dans le pays et la baisse de l’inflation, à 3.7% en juillet sur un an, ouvrent une fenêtre idéale à la banque centrale pour baisser son principal taux directeur qui se situe à 6.5%. Cette baisse envisagée et surtout la gestion catastrophique des grèves dans le pays hypothèquent un rebond sur le moyen terme du rand sud-africain face au dollar.

No tags for this post.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé