Les nouvelles économiques du 15 octobre 2010

banque_centrale
Actualité qui tourne une nouvelle fois autour de la thématique de la « guerre des devises ».

La banque centrale russe (BCR), qui a officiellement nié l’existence d’une quelconque « guerre des devises », a modifié son régime monétaire en élargissant la marge de fluctuation du corridor flottant du rouble afin de le rendre un peu plus flexible sur le marché des changes. Le rouble peut désormais fluctuer de 50 kopecks à la baisse comme à la hausse. Au cours du mois de septembre, la BCR est intervenue à plusieurs reprises sur le marché des changes afin de lutter contre la spéculation.

Lors d’une interview sur RTL, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, a appelé à une « évolution ordonnée » des taux de change, affirmant au passage que le terme « guerre des monnaies » n’est « pas tout à fait exact ». Il a simplement reconnu des tensions sur le marché des changes.

Aux Etats-Unis, Jeffrey Lacker, membre de la Fed, a affirmé lors d’un discours en Caroline du Nord qu’il est risqué de conditionner la politique monétaire des Etats-Unis à l’évolution du chômage. Mr. Lacker, qui dirige la Fed de Richmond, est connu pour être un ferment partisan de la maîtrise de l’inflation. Il est cependant en minorité au sein de la Fed.

Enfin, selon la banque centrale chinoise, le volume des nouveaux prêts accordés en septembre par les banques chinoises a augmenté de plus de 9% par rapport au mois précédent, atteignant 63.9 milliards d’euros. Ce volume est nettement plus élevé que les prévisions des économistes.

No tags for this post.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé