Le Mécanisme européen de stabilité: entre intégration européenne et perte de souveraineté étatique

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Alors que la zone euro traverse une période pour le moins mouvementée sur le plan économique, une ébauche de solution semble voir le jour au-travers du Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Ce nouveau dispositif dont les fondements ont été établis lors du Conseil européen des 16 et 17 décembre 2010 et votés au Parlement européen le 23 mars 2011 sera soumis à ratification à la mi-juillet 2012. Le MES tentera ainsi d’apporter une solution à la crise financière qui secoue le Vieux-Continent en remplaçant l’actuel Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le Mécanisme européen de stabilité financière (MESF).

L’objectif de ce dispositif est avant tout de créer, entre Etats signataires du Pacte budgétaire, un fonds commun de créances permettant d’emprunter sur les marchés financiers pour un montant allant jusqu’à 500 milliards d’euros, afin d’offrir une aide d’urgence à un Etat qui se trouverait en difficulté économique. D’un capital de 700 milliards d’euros garanti par les Etats membres, le MES recevrait certainement la meilleure note possible de la part des agences de notation, ce qui lui permettrait d’emprunter à des taux très intéressants, et, moyennant une commission, de prêter à un pays en difficulté à des taux inférieurs à ceux du marché.

Euro Ar

Alors que la zone euro traverse une période pour le moins mouvementée sur le plan économique, une ébauche de solution semble voir le jour au-travers du Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Ce nouveau dispositif dont les fondements ont été établis lors du Conseil européen des 16 et 17 décembre 2010 et votés au Parlement européen le 23 mars 2011 sera soumis à ratification à la mi-juillet 2012. Le MES tentera ainsi d’apporter une solution à la crise financière qui secoue le Vieux-Continent en remplaçant l’actuel Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le Mécanisme européen de stabilité financière (MESF).

L’objectif de ce dispositif est avant tout de créer, entre Etats signataires du Pacte budgétaire, un fonds commun de créances permettant d’emprunter sur les marchés financiers pour un montant allant jusqu’à 500 milliards d’euros, afin d’offrir une aide d’urgence à un Etat qui se trouverait en difficulté économique. D’un capital de 700 milliards d’euros garanti par les Etats membres, le MES recevrait certainement la meilleure note possible de la part des agences de notation, ce qui lui permettrait d’emprunter à des taux très intéressants, et, moyennant une commission, de prêter à un pays en difficulté à des taux inférieurs à ceux du marché.

Toutefois, le MES fait l’objet de nombreuses critiques. Pour ses détracteursn ce nouveau mécanisme ne constitue qu’un pas de plus vers l’abolition de la souveraineté des Etats européens du fait de l’absence de contre-pouvoir. En effet, dans sa version actuelle, le MES ne serait pas soumis au contrôle du Parlement européen. Ainsi de nombreux partis politiques, dont le Front de Gauche en France, dénoncent une généralisation du schéma grec avec la systématisation des mesures d’austérité dès lors qu’une aide serait accordée à un Etat.

L’UE ne cesse depuis plusieurs années de tendre vers une intégration plus aboutie sur le plan économique mais tarde à se renforcer politiquement. Il semble aujourd’hui que pour retrouver le chemin de la croissance, l’Europe doive désormais sortir de sa «maladie infantile» (Maxime Lefebvre) qui fait d’elle une conception avant tout économique. Le MES pourrait ainsi contribuer à une meilleure coordination européenne, même si cela requière l’abandon d’une part de souveraineté nationale pour les Etats membres.

 

No tags for this post.

Lire la suite sur TradingView

Améliorez vos compétences de trading en vous inspirant des idées de traders du monde entier.
Avertissement au risque

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75 % des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Les performances passées ne sont pas une indication des résultats futurs.

Les crypto-actifss sont susceptibles de subir d’importantes fluctuations de prix et ne sont donc pas appropriées pour tous les investisseurs. Le trading de crypto-monnaies n’est supervisé par aucun cadre réglementaire européen.

 

Il y a toujours une correlation entre rendement élevé et risque élevé. 

forex.fr ou toute personne ayant un rapport avec forex.fr n’acceptera aucune responsabilité pour toute perte liée à la spéculation ou tout préjudice lié à la confiance sur les informations contenues sur ce site y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente. Veuillez être pleinement informés sur les risques et les coûts liés à la spéculation sur les marchés financiers, c’est l’une des formes de placement les plus risqué.

Laissez un commentaire!

A propos

Forex.fr est un site d’information sur le marchee des changes. Le contenu n’est pas pas une recommandation d’investissement.

Articles recents

Inscrivez-vous a notre newsletter

En vous inscrivant vous acceptez notre politique de confidentialite.

Pas de spam, pas de courrier indesirable

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé