ACtualites du marche des changes

dictionnaire financier

Après le Grexit, le vocabulaire financier s’enrichit du Brexit et du Crexit

Les habitués des pages finance se souviennent du Grexit. C’était le terme pour désigner la sortie (ordonnée ou pas) de la Grèce de la zone euro. La menace n°1 de l’année 2012 qui finalement ne s’est pas réalisée grâce à un sursaut de dernière minute des responsables politiques et grâce à un soutien indéniable de la Banque Centrale Européenne (BCE).

Fort de cet échec, les financiers sont donc partis en quête de nouveaux termes à la mode pour désigner les angoisses des uns et des autres au sujet de la situation du Vieux-Continent. En l’espace de moins de quinze jours, le vocabulaire financier s’est enrichi de deux nouveaux mots: Brexit et Crexit.

Le premier est surtout utilisé par les médias américains comme CNBC qui organise régulièrement des débats sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. C’est en effet l’idée que recouvre cet nouveau terme. Face à une opinion de plus en plus eurosceptique, le Premier ministre britannique David Cameron a décidé d’aller dans le sens du sentiment populaire dans la perspectives des élections de 2015 en proposant, sans qu’on ne sache bien ce que cela recouvre, de renégocier la relation du Royaume-Uni avec l’UE. Hier, il a précisé un peu sa pensée en affirmant qu’il n’organisera pas de référendum sur l’appartenance du pays à l’Union. On reste donc plutôt perplexe sur les intentions de Londres. Le discours que devrait prononcer le Premier ministre ce vendredi à partir des Pays-Bas sur ce thème devrait certainement éclaircir un peu la situation mais, dès à présent, on peut être certain qu’il n’y aura pas de grand chamboulement. Plutôt une renégociation de la contribution britannique à l’UE à la façon Thatcher.

Lire la suite
Yen-Dollar

Analyse forex USDJPY du 15 janvier 2013

La situation économique du Japon est toujours aussi préoccupante. La ligne directrice de la politique monétaire mise en place depuis le changement de pouvoir au parlement est on ne peut plus claire: relance de l’activité par la baisse des taux et l’émission massive de yens. Ce changement de politique monétaire a eu un impact très important sur la valeur du yen depuis plus d’un mois puisqu’il a précipité la dévalorisation du JPY, qui avait déjà commencé depuis le début du deuxième semestre 2012. Dans ce contexte l’USD/JPY est passé de 1$ = 77.562¥ à 1$ = 89.416¥ soit une valorisation du dollar (ou dévalorisation du yen) de plus de 15% depuis le 11 novembre.

Malheureusement, les statistiques de la semaine passée ne sont pas pour contrer cette tendance, même si le mouvement semble s’essouffler. Concernant la semaine à venir il sera bon de surveiller les commandes de machines industrielles mensuelles ainsi que les chiffres des services à l’industrie. Il faudra aussi porter attention à toute déclaration du gouvernement pouvant affecter la politique économique et monétaire du pays.

Les Etats-Unis sont eux dans une situation qui s’est dégradée depuis le mois dernier avec notamment un déficit commercial de 47 milliards de dollars en novembre (contre 41 Mds attendus par les analystes). Ce dernier a immédiatement entrainé de fortes révisions à la baisse des prévisions de croissance au 4ème trimestre 2012. De plu, des responsables politiques et économiques américains (dont le responsable de la FED de St. Louis) dénoncent la politique accommodante de la FED et craignent un retour de l’inflation.

Lire la suite
euroland euro

Les nouvelles économiques du marché des changes du 15 janvier 2013

La production industrielle dans l’eurozone a chuté de 3.7% sur un an en novembre, ce qui constitue la chute la plus importante depuis novembre 2009. Sur un mois, la chute est de 0.3%.

Au Royaume-Uni, l’indice de confiance des entreprises a baissé à 90.3 en décembre contre 91.4 le mois précédent selon un rapport de BDO. La mesure de la production a aussi décliné à 93.1 contre qui indique une contraction de l’activité.

Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé