ACtualites du marche des changes

carry trading forex

Réaliser des carry trade sur le marché des changes

Le carry trading est une méthode couramment utilisée chez les traders du marché des changes. Elle consiste à s’endetter sur une devise qui jouit de faibles taux d’intérêt et de placer les fonds empruntés sur une autre dont le taux d’intérêt est plus important. Les traders tirent donc profit de l’écart qu’il existe entre les taux de ces deux devises. On l’appelle différentiel de taux d’intérêt.

Considérons la paire EUR-USD. Quand, sur le marché des changes, vous achetez cette paire, cela signifie que vous achetez des euros et que vous vendez des dollars. Sur la devise que vous vendez, vous paierez des intérêts, sur celle que vous achetez, vous en ramasserez. A la fin de chaque journée, votre broker crédite ou débite votre compte suivant ce différentiel de taux d’intérêt. Il effectue cette opération sur l’ensemble des paires que vous avez en position.
Plus concrètement, sur l’année, si ce différentiel entre ces deux devises est de 5% en faveur de la monnaie européenne et que vous décidez d’acheter des paires d’EUR-USD, que vous les conservez un an, alors vous bénéficierez d’une augmentation de 5% du capital investi. 5% en plus, moins les commissions que les courtiers du marché des changes appliquent sur les « swap ».

Lire la suite
Dollar canadien forex

Négocier la publication du rapport sur l’emploi canadien au mois d’août

La déclaration de la banque centrale du Canada n’est pas le seul événement de haut niveau pour le dollar CAD cette semaine. Le pays publiera, en effet, ses chiffres de l’emploi pour le mois d’août. Pour vous aider à optimiser votre prise de position sur le marché des changes, voici notre habituel guide de trading.

Que s’est-il passé la dernière fois ?
Le rapport canadien sur l’emploi du mois de juillet avait été terrible en surface. Au lieu de progresser de 10 200, les embauches avaient, en effet, chuté de 31 200. Pour le deuxième mois consécutif, le Canada publiait donc des données d’emploi défavorables. On n’avait pas vu des chiffres aussi bas depuis novembre 2015.
Les détails du rapport n’étaient pas terribles non plus. La perte nette d’emploi reposait, en effet, en grande partie sur des emplois à temps plein, soit des emplois de meilleure qualité. Cela représente un mauvais coup pour l’économie canadienne car ce genre d’information a tendance à peser sur la confiance des consommateur et donc à ralentir fatalement le rythme de croissance général du pays.
Le taux de chômage a lui aussi progressé de 6,8% à 6,9% même si la hausse était attendue et le taux de participation a reculé, quant à lui, légèrement. Ces deux informations ne sont pas non plus très rassurantes pour l’économie du pays.
Dans l’ensemble, le rapport sur l’emploi du mois de juillet a été un désastre. Logiquement, sur le marché des changes, le dollar CAD s’est affaibli.

Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé