Top 5 des événements macroéconomiques à surveiller cette semaine

Investing.com – La réunion de la Fed sera l’événement le plus important de la semaine. Bien qu’aucune décision de politique monétaire ne soit anticipée, les investisseurs seront attentifs aux signaux indiquant a quelle point elle se montrera patiente avant d’augmenter de nouveau les taux d’intérêt.

La Fed envisage toujours officiellement deux augmentations de taux en 2019, mais une récente vague de données économiques décevantes aux États-Unis, ainsi que les inquiétudes suscitées par le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine, ont mis en évidence le risque que la Fed suspende son cycle de hausse des taux cette année.

En ce qui concerne le Brexit, la première ministre britannique Theresa May tentera à nouveau d’obtenir l’approbation du Parlement pour son projet d’accord sur la sortie de l’UE. L’accord impopulaire a déjà été lourdement rejeté à deux reprises, mais la perspective d’un long report ou même d’un second référendum susceptible de renverser le Brexit pourrait bien renverser les conservateurs eurosceptiques.

La réunion de politique monétaire de la Banque d’Angleterre sera également au programme cette semaine, mais il est hautement improbable qu’elle prenne une quelconque décision de politique monétaire concernant l’incertitude entourant le Brexit.

En Europe, les marchés attendront surtout les indices PMI préliminaires du mois de mars, ce qui devrait donner une indication supplémentaire sur la situation économique de la région à la fin du premier trimestre dans un contexte de conflits commerciaux mondiaux et de négociations laborieuses sur le Brexit.

En perspective de cette semaine chargée, Investing.com a compilé une liste des cinq événements les plus importants du calendrier économique, ceux qui seront les plus susceptibles d’affecter les marchés cette semaine.

La Réserve fédérale américaine ne devrait annoncer aucune décision de politique monétaire mercredi, avec le maintien du taux des Fed Funds dans une fourchette comprise entre 2,25% et 2,5%.

Le président de la Fed, Jerome Powell, tiendra une conférence de presse qui sera surveillée avec attention par les investisseurs 30 minutes après la publication de la déclaration de la Fed.

La banque centrale américaine publiera également de nouvelles prévisions relatives à la croissance économique et aux taux d’intérêt, connues sous le nom de « graphiques en points » ou « dot-plot », qui indiqueront probablement qu’il n’y aura plus de hausse de taux cette année.

La Fed annoncera également plus de détails sur le moment où elle mettra fin à ses opérations d’assainissement de son bilan.

Attendu Jeudi, l’indice de la Fed de Philadelphie est l’indice manufacturier régional de la Fed le plus influents sur les marchés.

Les économistes prévoient que l’indice repasse en territoire positif, à 6.1 points après l’ « accident » du mois précédent, où l’indice s’était affiché à -4.1 points, au plus bas depuis septembre 2015, et alors que le consensus s’attendait à un indice à 15.6 points.

Un phénomène de rattrapage est donc à prévoir, et les probabilités que les chiffres dépassent le consensus semblent importantes.

Les investisseurs porteront une attention particulière aux données après que l’indice de la Fed de New-York publié la semaine dernière soit tombé à son plus bas niveau depuis mai 2017, offrant une preuve supplémentaire d’un ralentissement marqué de la croissance économique US au début du premier trimestre.

La première ministre britannique, Theresa May, a averti les législateurs ce week-end que si le Parlement n’approuvait pas son accord de Brexit, la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne pourrait faire face à un long report.

Son accord, qui visait à maintenir des relations étroites avec l’UE tout en quittant les structures formelles du bloc, avait été rejeté par 230 voix au parlement le 15 janvier et par 149 voix le 12 mars.

Cependant, May continue de se battre pour obtenir un soutien pour son plan, qui devrait être soumis au vote du Parlement pour la troisième fois la semaine prochaine, peut-être mardi.

Après deux ans et demi de négociations pleines de rebondissements avec l’UE, le résultat final est toujours incertain avec des options comprenant un long report, un accord, une sortie sans accord ou même un autre référendum.

Après que l’on ait appris la semaine dernière qu’il ne fallait pas s’attendre à un sommet Trump-Xi pour la signature d’un accord commercial avant le mois d’avril, des informations sont venues repousser encore davantage cette échéance.

Selon les sources citées par le South China Morning Post, le sommet n’interviendra en effet pas avant le mois de juin.

Ce report pourrait inquiéter les marchés, en montrant que les deux premières puissances économiques mondiales ne parviennent pas à trouver un terrain d’entente, après pourtant plusieurs mois de discussions régulières, ce qui laisse ouverte la possibilité d’une reprise de la guerre commerciale, et maintient dans l’attente les barrières douanières mises en place par les deux pays, bridant le commerce entre les deux pays.

Cette semaine, on cherchera tout d’abord à confirmer s’il faut effectivement reporter les attentes d’un sommet Trump-Xi au mois de juin, ou si une rencontre plus rapprochée dans le temps reste envisageable.

Les Indices PMI préliminaires du mois de mars seront surveillés de près vendredi en Europe, et plus particulièrement ceux de l’Allemagne, et de l’ensemble de la Zone Euro.

Pour l’Allemagne, le consensus anticipe un indice PMI manufacturier en hausse à 49.6 points après 49.3 le mois précédent. L’indice PMI des services est quant à lui attendu en baisse à 54.8 points après 55.3 points précédemment.

Pour la Zone Euro, le schéma est le même, avec un PMI manufacturier attendu en hausse à 49.6 après 49.3 le mois précédent, et un PMI des services anticipé en baisse à 52.7 après 52.8 précédemment.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé