Top 5 des évènements clés à retenir sur les marchés ce lundi

Investing.com – Voici les cinq principales choses à savoir sur les marchés financiers le lundi 15 avril:

Goldman Sachs (NYSE: GS) et Citigroup (NYSE: C) seront au centre des préoccupations lundi, alors que les deux banques vont annoncer leurs bénéfices au premier trimestre avant l’ouverture des marchés américains. Elles seront suivies de Bank of America (NYSE: BAC) mardi et de Morgan Stanley (NYSE: MS) mercredi.

JPMorgan (NYSE: JPM) a placé la barre haute vendredi avec des revenus et des bénéfices record au premier trimestre, donnant un ton positif à la saison des résultats.

Cela a contrasté avec les attentes pour un trimestre globalement décevant. FactSet s’attend à une baisse de 4,2% des bénéfices des entreprises du S&P 500, ce qui constituerait la première baisse d’une année à l’autre depuis le deuxième trimestre de 2016.

Les marchés boursiers mondiaux sont prudents ce lundi, après la clôture boursière de la semaine dernière au plus haut en six mois, alors que les traders débutent une semaine raccourcie par une journée fériée, pleine de publications de résultats et de données économiques clés.

Bien que la plupart des grands marchés financiers seront fermés vendredi pour le début des vacances de Pâques, plusieurs sociétés devraient publier leurs résultats, tandis que les États-Unis produiront également des mises à jour économiques sur le marché du logement, les ventes au détail, la production industrielle et le commerce. La Chine sera sous les projecteurs mercredi avec la publication de ses chiffres de croissance économique du premier trimestre.

Les contrats à terme américains indiquent une ouverture à l’équilibre. A 13h00, les Futures Dow gagnaient 44 points, ou 0,2%, les Futures S&P 500 s’échangeaient à l’équilibre, tandis que les Futures Nasdaq 100 étaient également inchangés.

Les marchés boursiers européens ont eu du mal à conserver leurs gains malgré des informations sur des fusions et acquisitions qui ont soutenu le sentiment.

Plus tôt, les actions asiatiques étaient mitigées: le Shanghai Composite de la Chine a perdu 0,3%, tandis que le Nikkei du Japon a progressé de 1,4%.

Le président américain, Donald Trump, a de nouveau tiré à boulets rouges sur la politique de la Réserve Fédérale ce weekend, en accusant les hausses de taux d’intérêt et le «resserrement quantitatif» d’avoir freiné les marchés boursiers et la croissance.

« Si la Fed avait fait son travail correctement, ce qu’elle n’a pas fait, le marché boursier aurait progressé de 5 000 à 10 000 points supplémentaires et le PIB aurait largement dépassé les 4% », a déclaré Trump sur Twitter dimanche.

Le président de la Banque Centrale Européenne, Mario Draghi, a déjà manifesté samedi son soutien à la banque centrale américaine. Après plusieurs attaques précédentes de Trump contre la Fed, M. Draghi a indiqué qu’il était « inquiet pour l’indépendance de la banque centrale » et surtout « dans la plus importante juridiction du monde ».

Une augmentation de l’activité de forage aux États-Unis a été suffisante pour mettre les acheteurs de pétrole en pause lundi, alors que les traders attendent avec impatience la tenue d’une réunion des principaux producteurs de pétrole cette semaine.

Les ministres du Pétrole de l’OPEP, de la Russie et d’autres grands pays exportateurs se réuniront mercredi et jeudi à Vienne pour décider de la politique de production pour les six prochains mois. Les rapports suggèrent que le groupe va reporter une décision concrète sur l’opportunité de prolonger un accord sur la limitation de la production qui a été un facteur majeur du rallye du pétrole depuis le début de l’année. L’Arabie Saoudite a fait valoir qu’une extension était encore nécessaire, tandis que la Russie, en particulier, avait fait savoir qu’elle n’était pas d’accord.

Les Futures Pétrole brut US ont chuté de 65 centimes, soit 1%, à 63,24$ vers 13h10, tandis que le Pétrole Brentl s’échangeait en baisse de 67 centimes, ou 0,9%, à 70,88$.

Après que le pétrole ait enregistré un nouveau gain hebdomadaire, les données de Baker Hughes ont montré vendredi que le compte du forage hebdomadaire, un indicateur avancé de la production future aux États-Unis, avait augmenté de deux unités la semaine dernière, après la montée de 15 unités la semaine précédente. Plus les prix du pétrole restent à leur niveau élevé actuel, plus il est probable que les producteurs de schiste américains augmenteront leur production, compensant ainsi les efforts déployés par l’OPEP pour réduire l’offre.

Les chefs des finances mondiales ont conclu les réunions de printemps du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale sur une note prudemment optimiste ce weekend.

Les responsables ont exprimé leur inquiétude face au ralentissement de l’économie mondiale, mais ont exprimé leur confiance qu’un rebond est imminent. Ils ont cité un recul généralisé du resserrement de la politique monétaire des banques centrales mondiales, ainsi que des mesures de relance accrues de la part de la Chine et un apaisement des tensions commerciales entre Washington et Pékin.