Le Bitcoin recule alors que la SEC s’attaque aux noms trompeurs des ETF

Investing.com – Les prix des crypto-monnaies ont chuté mardi en Asie alors que la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine a réprimé les noms de ETF susceptibles de tromper les investisseurs.

Le Bitcoin a diminué de 2% à 5 048,9$ vers 09h00. L’Ethereum a perdu 4,2% à 161,29$, XRP a glissé de 1,9% à 0,31919$ et le Litecoin a perdu 5,6% à 78,433$.

La SEC a constaté à plusieurs reprises que le terme «blockchain» était utilisé de manière trompeuse dans le nom de certains fonds et qu’elle refusera désormais de mentionner le terme dans le titre de tout fonds.

« Il est interdit aux émetteurs d’utiliser des noms « substantiellement trompeurs » en vertu de la loi Investment Company Act de 1940″, a déclaré la SEC.

Dans un autre registre, Corporate Traveller, la plus grande société de gestion de voyages au Royaume-Uni, va désormais accepter le bitcoin comme moyen de paiement, selon un communiqué de presse publié le 15 avril.

« Nous avons observé une demande croissante de la part de nos clients pour la possibilité de payer en bitcoins les réservations de voyages d’affaires effectuées par nos conseillers en voyages. Nous avons choisi BitPay pour gérer le traitement de ces paiements, car ils facilitent et gèrent tout le processus consistant à obtenir le Bitcoin ou Bitcoin Cash du client et à déposer de l’argent sur notre compte », a déclaré la société.

On notera également qu’une loi sur le secteur financier comprenant des réglementations visant à encourager les émetteurs et les opérateurs de crypto-monnaies à s’installer en France, en leur accordant une reconnaissance officielle a été approuvée en France la semaine dernière.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré lundi que la France demanderait à l’Union Européenne d’adopter ce cadre réglementaire.

« Je proposerai à mes partenaires européens de mettre en place un cadre réglementaire unique sur les actifs cryptographiques inspiré de l’expérience française », a déclaré Le Maire à Paris lors d’un événement sur la technologie de la blockchain. « Notre modèle est le bon. »

Actuellement, les crypto-monnaies sont encore largement non réglementées ou interdites dans la plupart des pays.