Top 5 des évènements clés à retenir sur les marchés ce jeudi

Investing.com – Voici les cinq principales choses que vous devez savoir sur les marchés financiers le jeudi 2 mai:

Le Dollar s’est raffermi, et les obligations et les actions ont reculé depuis hier soir, après que la Réserve Fédérale américaine ait annoncé qu’elle n’abaisserait pas les taux d’intérêt, malgré les signes de baisse des pressions inflationnistes et les appels du président Donald Trump.

La conviction de la Fed qu’il n’y a pas besoin d’agir sera mise à l’épreuve par une série de publications de données au cours des prochaines 48 heures, avec les demandes de chômage et le coût de la main-d’œuvre à 14h30, les commandes d’usines à 16h00 et les ventes de véhicules à 21h30. Ils seront suivis vendredi du rapport mensuel sur l’emploi pour avril.

Pour en savoir plus: La Fed estime toujours que la cible d’inflation à 2% est proche et maintient les taux inchangés

Wall Street est sur le point de rebondir, après la perte post-Fed, à l’ouverture des marchés US, soutenu en partie par un rapport de CNBC suggérant que les États-Unis et la Chine ont l’intention de conclure leurs négociations commerciales d’ici le 10 mai.

À 12h15, les Futures S&P 500 étaient en hausse de 8 points ou 0,3%, les Futures Dow étaient en hausse de 54 points, ou 0,2%, tandis que les Futures Nasdaq 100 affichaient un gain de 28 points, ou 0,4%.

Le fabricant de puces Qualcomm (NASDAQ: QCOM) devrait faire l’objet d’une activité de marché intense après avoir annoncé hier soir un trimestre faible en raison du ralentissement de l’économie chinoise et de la lente adoption de la technologie 5G. Les autres noms à signaler jeudi incluent la société de biotechnologie Gilead (NASDAQ: GILD), le fabricant de jeux Activision Blizzard (NASDAQ: ATVI) et le géant de la chimie Dow, et également Expedia (NASDAQ: EXPE) et Under Armour (NYSE: UAA).

Les prix du Pétrole brut sont tombés sous 63$ le baril après une hausse plus forte que prévu des stocks aux États-Unis la semaine dernière, à leur plus haut niveau en 19 mois, en plus de la Fed qui est réticente à s’engager dans l’amélioration de l’économie mondiale.

Les données gouvernementales publiées mercredi ont également montré que la production américaine atteignait un nouveau record de 12,3 millions de barils par jour. L’augmentation de l’offre aux États-Unis a largement compensé les réductions de production de l’Arabie Saoudite et d’autres pays jusqu’à présent cette année, même si les marchés continuent de prévoir une prime de risque géopolitique alors que le président Donald Trump tente de combler les lacunes qui permettaient à l’Iran d’exporter une partie de son pétrole jusque là.

La Livre britannique est à nouveau en hausse grâce à des informations selon lesquelles les deux principaux partis seraient plus proches d’un accord sur une forme de Brexit, qui éliminerait la nécessité d’un second référendum sur la question.

De plus, les analystes s’attendent à ce que le Comité de Politique Monétaire de la Banque d’Angleterre parle plus ouvertement de la hausse future des taux d’intérêt dans sa réunion politique de ce jour, même s’il devrait maintenir son taux directeur inchangé. Les données publiées précédemment montrent que le secteur de la construction a de nouveau retrouvé la croissance en avril. La déclaration de la BoE est attendue 13h00.

Le rapprochement de la première ministre Theresa May avec le parti travailliste dépend dans une large mesure de l’acceptation de ses demandes d’union douanière avec l’UE – chose méprisée par les durs législateurs conservateurs pro-Brexit et les membres du parti. Il n’est pas clair si les conservateurs laisseront May au pouvoir suffisamment longtemps pour faire passer cette idée, et des élections locales à travers le Royaume-Uni devraient entraîner de lourdes pertes pour le parti, créant ainsi le prétexte pour une nouvelle tentative de la renverser.

Les investisseurs continuent de se lancer dans des introductions en bourse très médiatisées de jeunes entreprises peu ou pas rentables. Le fabricant de hamburgers vegans Beyond Meat a fixé le prix de son offre publique initiale à 25$ l’action, dans la partie supérieure d’une fourchette déjà élevée en raison de la forte demande des investisseurs.

La société a également augmenté de 10% le nombre d’actions qu’elle comptait vendre. L’opération valorise Beyond Meat à environ 1,5 milliard de dollars.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé