Top 5 des facteurs économiques et politiques à surveiller cette semaine

Investing.com – Mis à part quelques statistiques, cette première journée de la semaine ne s’est pas révélée très riche en événement influents sur les marchés financiers. Le reste de la semaine pourrait cependant se révéler plus animé, avec de nombreux risques indentifiables, et plusieurs événements clés.

Le point sur les événements les plus importants à surveiller au cours des prochaines journées de trading de la semaine :

Trump a annoncé de nouveaux tarifs inattendus sur le Mexique vendredi et les tarifs sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises sont passés de 10% à 25% ce samedi confirmément aux décisions prises début Mai. Alors que les tensions dans la guerre commerciale mondiale ne montrent aucun signe d’apaisement, les investisseurs craignent que l’économie mondiale ne se dirige vers une récession.

Les marchés obligataires lancent un avertissement avec des rendements américains à trois mois bien au-dessus des taux à 10 ans, alors que l’inversion de la courbe des taux avait prédit la plupart des récessions américaines du 20e siècle. Mai a été le premier mois dans le rouge cette année pour les actions mondiales et de la guerre commerciale a peut-être porté un coup dur à la réticence de la Réserve Fédérale à réagir aux tensions commerciales mondiales. Les marchés financiers prévoient actuellement des réductions de taux de la Fed de deux points de pourcentage d’ici la fin de l’année.

Les responsables de la Fed organisent une conférence de deux jours à Chicago cette semaine pour discuter de la manière dont ils définissent la politique monétaire, mais l’accent sera mis sur la meilleure façon de remplir son mandat consistant à stabiliser l’inflation et garantir le plein emploi risque d’être éclipsé par les exigences à court terme de la lutte contre l’impact de la guerre commerciale.

Vendredi verra la publication du rapport sur l’emploi non agricole aux États-Unis pour mai, après une série récente de données économiques contrastées. Selon les prévisions, l’économie devrait créer 183 000 emplois supplémentaires et le taux de chômage se maintenir à 3,6%.

Parmi les autres données importantes sur le calendrier économique figurent l’ISM manufacturier, les commandes d’usines mardi, le Beige Book de la Fed, le rapport sur l’emploi non agricole ADP (PA:ADP) mercredi et un rapport sur la balance commerciale jeudi.

Le président de la Banque Centrale Européenne, Mario Draghi, donnera un coup de pouce à l’économie de la zone euro jeudi, sous la forme de prêts généreux aux banques, afin qu’elles maintiennent leurs activités, tout en laissant la porte grande ouverte à des mesures de relance encore plus stimulantes.

Les perspectives de l’économie de la zone euro se sont assombries. La guerre commerciale mondiale ne montre aucun signe de dissipation, l’Italie est à nouveau en conflit avec la Commission Européenne, l’industrie allemande continue d’afficher des chiffres sombres, les marchés boursiers chutent, les anticipations d’inflation baissent et la menace d’un Brexit sur est grande.

La croissance enregistrée au cours du premier trimestre a toutefois été nettement supérieure aux attentes et les prêts bancaires ont continué de progresser, ce qui indique que toute révision des prévisions économiques de la BCE devrait rester modeste.

« Nous pensons que le conseil des gouverneurs aura probablement un ton plus dovish que ce que ses projections pourraient justifier », a déclaré Morgan Stanley (NYSE:MS). « C’est en partie parce que les risques de dégradation, plutôt qu’économiques, sont de nature politique, allant de la politique commerciale à la politique intérieure et à la géopolitique. »

Trump a déclaré que le Royaume-Uni devrait refuser de payer sa facture de divorce de 39 milliards de livres à l’Union Européenne et « s’éloigner » des négociations sur le Brexit si Bruxelles ne donne pas au Royaume-Uni ce qu’il souhaite, dans une interview avec le journal Sunday Times avant sa visite d’Etat en Grande-Bretagne qui a démarré aujourd’hui.

Trump sera accueilli par la reine Elizabeth II et rencontrera également la première ministre sortante, Theresa May. Des manifestations de grande ampleur sont prévues au Royaume-Uni pendant sa visite.

Trump a réitéré son soutien aux candidats à la succession de May, qui ont déclaré que le Royaume-Uni devait partir à la date prévue du 31 octobre, avec ou sans accord.

L’Australie devrait devenir la deuxième économie avancée à commencer à réduire ses taux d’intérêt cette semaine. La Banque de Réserve d’Australie devrait abaisser les taux d’un quart de point de pourcentage pour atteindre un bas record de 1,25% après sa réunion de mardi, ce qui constituerait sa première baisse depuis trois ans.

«Nous serions très surpris que la RBA ne lance pas son processus d’assouplissement lors de la réunion du 4 juin. Les marchés sont certainement prêts pour cela, avec Bloomberg montrant une probabilité implicite de marché pour une baisse de taux à 87,2% lors de cette réunion», a déclaré ING (AS:INGA).

«D’ici août, les marchés impliquent une probabilité de baisse supplémentaire supérieure à 50%. Nous sommes d’accord. D’ici là, la RBA aura reçu plus de données sur l’inflation, ainsi que des informations supplémentaires sur le marché du travail. »

Dans le même temps, la Reserve Bank of India devrait également abaisser ses taux d’intérêt lors de sa réunion de jeudi, ramenant ainsi le taux de rachat à 5,75%, de 6%.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé