Le Pétrole rebondit, l’OPEP signale une extension des réductions de la production

Investing.com – Les prix du pétrole ont poursuivi leur ascension pour le meilleur gain en deux jours depuis avril, le ministre saoudien de l’Énergie ayant assuré aux marchés que l’accord de réduction de la production entre l’OPEP et les alliés conduits par la Russie serait prolongé.

Les contrats à terme du brut West Texas Intermediate négociés à New York ont gagné 79 cents, soit 1,5%, à 53,38$ le baril à 13h25, tandis que les contrats du brut Brent, l’indice de référence pour les prix du pétrole hors des États-Unis ont grimpé de 99 cents, ou 1,6%, à 62,66$.

« Je ne pense pas que la question soit de savoir si nous allons prolonger ou non », a déclaré le ministre saoudien de l’Energie, Khalid Al-Falih au Forum économique international de Saint-Pétersbourg à la suite de discussions avec la Russie. «Un prolongement est quasiment acquis pour l’OPEP. La question est de calibrer avec des pays non membres de l’OPEP s’il est nécessaire de procéder à un ajustement par rapport à la première moitié. »

M. Falih a toutefois déclaré qu’il estimait que des réductions plus profondes n’étaient pas nécessaires et que les producteurs de pétrole devraient évaluer l’impact des sanctions sur l’Iran et le Venezuela.

Le ministre russe de l’Énergie, Alexander Novak, a indiqué que les sanctions et les «guerres tarifaires» sont actuellement les principaux facteurs du prix du pétrole.

« La situation sur le marché est loin d’être positive », a-t-il déclaré, soulignant la possibilité que la croissance de la demande ralentisse sous 1 million de barils par jour.

Barani Krishnan, analyste senior des matières premières sur Investing.com, a déclaré que les baisses depuis la semaine du 12 mai étaient dues à la crainte d’une probable récession mondiale à cause des guerres commerciales américaines avec la Chine et le Mexique.

«La situation de l’offre et de la demande s’est détériorée, la production de pétrole aux États-Unis ayant atteint des records et les stocks de brut augmentés, alors que la consommation d’essence s’est affaiblie et que la période de conduite devrait être rude», a t-il ajouté.

Dans le contexte du récent rebond, la société de gestion d’investissement Neuberger Berman a déclaré que «la volatilité continuerait probablement de nous hanter à mesure que l’économie et les marchés s’ajustent à des perspectives de croissance plus modestes».

Dans les autres matières premières, les futures d’essence ont grimpé de 1,3% à 1,7295$ le gallon à 13h25, tandis que le mazout domestique a progressé de 1,3% à 1,8120$ le gallon.

Enfin, les contrats à terme du gaz naturel ont progressé de 0,9% à 2,344$ par BTU.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé