Facebook présente sa crypto-monnaie, le Libra: Points importants à souligner

Investing.com – Facebook (NASDAQ:FB) a officiellement dévoilé son projet très attendu de crypto-monnaie, le Libra, ce mardi. Facebook a également annoncé la création de la Libra Association, une organisation indépendante qui gérera la monnaie, et de Calibra, une unité de Facebook qui créera des applications liées à la nouvelle monnaie numérique.

Dans le cadre de cette annonce, Facebook a lancé une version d’essai de sa blockchain. Il s’agit d’un logiciel libre, ce qui signifie que les développeurs peuvent expérimenter la création d’applications sur la plate-forme et soumettre leurs commentaires sur le code. La monnaie elle-même devrait être lancée en 2020.

« La mission du Libra est d’être une infrastructure monétaire et financière simple et mondiale qui donne du pouvoir à des milliards de personnes « , a déclaré David Marcus de Facebook, qui dirige Calibra et dirige le projet Libra.

L’un des objectifs du projet est d’aider les 1,7 milliard de personnes dans le monde qui n’ont pas de compte bancaire à accéder à une monnaie stable et à des services financiers selon Facebook.

Au cours des derniers mois, l’entreprise a mis sur pied la Libra Association, un organisme directeur sans but lucratif qui supervisera le Libra. Facebook précise qu’il ne voulait pas être le seul responsable de la crypto-monnaie parce qu’il a l’intention que la cryptocurrency soit un « bien public ».

Le groupe qui compose la Libra Association compte 28 membres fondateurs, dont Facebook, qui assure qu’il n’aura pas plus de pouvoir que les autres membres.

L’association sera basée à Genève et prendra officiellement ses fonctions cette semaine pour superviser le déploiement du Libra. Facebook espère atteindre 100 membres de l’association d’ici le lancement de 2020.

Parmi les membres fondateurs, on compte de grands noms des secteurs de la technologie, de la finance et des organismes sans but lucratif, dont Mastercard (NYSE:MA) , Uber (NYSE:UBER), Visa (NYSE:V) ou encore Paypal.

Ces partenaires constituent un apport stratégique en termes d’expertise en termes de réglementation financière internationale, de blockchain et des besoins financiers des communautés pauvres du monde entier.

Les utilisateurs pourront accéder à Libra de plusieurs façons, pas seulement par Facebook, apprend-t-on aujourd’hui.

La nouvelle filiale de Facebook, Calibra, construira une application « portefeuille » pour que les gens puissent utiliser Libra, envoyer des fonds à leurs amis et faire des achats sur Facebook et Instagram.

Un bouton sur Whatsapp et Messenger permettra aux utilisateurs d’envoyerdu Libra dans leurs fils de messages, de la même manière qu’ils envoient des GIF ou des emojis. Calibra fonctionnera également comme une application autonome.

D’autres entreprises seront en mesure de créer des applications similaires. Par exemple, une banque pourrait créer une application permettant aux utilisateurs de contracter un prêt en Libra, ou une entreprise de vente au détail pourrait se connecter au réseau pour que les utilisateurs puissent effectuer des paiements dans la monnaie numérique de Facebook.

Rappelons également que le Libra sera adossé à un ensemble d’actifs financiers susceptibles d’inclure des dépôts bancaires et des titres d’État à court terme du Trésor américain, entre autres. Cela l’aidera à éviter la volatilité qui a affecté d’autres crypto-monnaies comme le bitcoin.

Il est en effet essentiel que la crypto-monnaie de Facebook soit le moins volatile possible pour pouvoir être utilisées dans les paiements du quotidien.

Au cours des derniers mois, Facebook a fait l’objet de critiques de la part des utilisateurs et des politiciens au sujet des questions de protection de la vie privée et de sécurité sur ses plateformes, et la société se trouve sous la menace d’une procédure anti-trust aux Etats-Unis.

Face aux rumeurs sur les plans de la société, la commission bancaire du Sénat américain a d’ailleurs écrit le mois dernier une lettre à M. Zuckerberg lui demandant comment la société protégerait les données financières des utilisateurs.

Facebook a dit qu’il avait reçu la lettre et qu’il répondait aux questions des sénateurs.

Pour sa part, Facebook a déclaré que les données financières des utilisateurs seront traitées uniquement par Calibra, et ne seront pas partagées avec Facebook ou compilées aux données sociales des utilisateurs.

La société a également collaboré avec des organismes de réglementation financière aux États-Unis et ailleurs dans le monde. Elle a élaboré une procédure pour vérifier l’identité des personnes qui utiliseront le Libra sur ses plates-formes, afin de se conformer aux règles gouvernementales de lutte contre la cybercriminalité.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé