Top 5 des évènements clés à retenir sur les marchés ce vendredi

Investing.com – Voici les cinq principales choses à connaître sur les marchés financiers le vendredi 21 juin:

La hausse des actions basée sur le signal de la Fed indiquant qu’elle était disposée à baisser les taux cette année s’est estompée vendredi avec l’escalade des tensions entre les États-Unis et l’Iran qui a mis en pause l’appétit pour le risque.

Le président américain Donald Trump a approuvé des frappes militaires contre l’Iran vendredi en guise de représailles de l’abattage d’un drone de surveillance américain, mais a annulé les attaques à la dernière minute, selon un rapport du New York Times.

Les contrats à terme américains indiquent une ouverture en baisse vendredi après que le S&P 500 ait clôturé la séance précédente à un niveau record. Les futures Dow ont perdu 0,1% à 12h15, et les futures S&P 500 ont perdu 0,2%, tandis que les futures Nasdaq 100 ont perdu 0,3%.

Les actions européennes ont partagé la pause, avec le Stoxx 600 paneuropéen légèrement en baisse, en retrait d’un gain hebdomadaire de près de 5%.

Les actions asiatiques étaient également généralement à la baisse à la clôture, bien que le chinois Shanghai Composite se soit écarté de la tendance générale, terminant en hausse de 0,5%.

L’ or a dépassé les 1 400$ cette nuit et atteint son plus haut niveau depuis septembre 2013, enregistrant un gain hebdomadaire de près de 5% avant que le rallye ne commence à s’estomper vendredi matin.

Les futures or ont affiché une évolution des prix similaire, dépassant le niveau de 1 400$ pour atteindre des prix plus vus depuis juillet 2014.

Le métal jaune a principalement profité cette semaine du passage de la Fed à des perspectives plus accommodantes qui ont conduit à des anticipations de trois réduction de taux maximum cette année et à une baisse du dollar de près de 1%.

Les signes indiquant que les banques centrales d’Europe, du Japon et de l’Australie sont également disposées à assouplir leur politique pour soutenir un ralentissement des perspectives économiques, les tensions géopolitiques entre les États-Unis et l’Iran et le différend commercial non résolu entre la Chine et les États-Unis ont accru l’appétit pour le métal refuge.

Les contrats à terme américains sur le pétrole brut ont poursuivi leur progression vendredi, portant son saut hebdomadaire à près de 9%, alors que l’escalade des tensions entre les Etats-Unis et l’Iran pourrait encore resserrer l’offre, tandis que l’OPEP et ses alliés envisagent de prolonger leur accord de réduction de production en début juillet.

Les signes indiquant que les banques centrales se tournent vers des politiques favorables à l’expansion économique et l’espoir que les États-Unis et la Chine se rapprochent d’un accord commercial lorsque les deux dirigeants se rencontreront la semaine prochaine lors du sommet du G20 ont permis d’atténuer les craintes d’un ralentissement mondial susceptible d’avoir un impact négatif sur la demande de pétrole.

Les futures sur le pétrole brut US ont gagné 0,2%, à 57,19$ à 12h15, tandis que le Brent a progressé de 0,5%, à 64,78$.

Les chiffres globaux de l’activité manufacturière ont montré des signes mitigés dans les données publiées vendredi alors que les investisseurs attendent les dernières lectures des États-Unis.

L’activité manufacturière au Japon a subi un troisième mois consécutif de contraction.

Malgré la poursuite du ralentissement du secteur manufacturier de la zone euro, l’activité globale a atteint un sommet de sept mois. Néanmoins, l’étude IHS Markit a montré que les entreprises restaient à leur niveau le moins optimiste depuis près de cinq ans en raison des préoccupations liées au ralentissement de la croissance mondiale et à l’impact des conflits commerciaux.

Les marchés auront des lectures préliminaires pour juin sur les secteurs manufacturier et des services lorsque IHS Markit publiera ses données vendredi à 15h45. Le rapport manufacturier de l’Institute of Supply Management (ISM), plus largement suivi, sera publié lundi.

Exxon (NYSE: XOM) et UnitedHealth (NYSE: UNH) seront sous surveillance au cours de la session de vendredi après que les composants du Dow aient été nommés dans les informations financières.

Le projet de 53 milliards de dollars du géant pétrolier visant à accroître la production de pétrole iraquien dans le cadre de son expansion dans le pays aurait apparemment été compromis. Une combinaison de conflits contractuels et de préoccupations sécuritaires, exacerbées par l’escalade des tensions entre l’Iran et les États-Unis, le plus proche voisin de l’Irak, a conspiré pour retarder un accord, ont déclaré à Reuters des responsables du gouvernement irakien.

Par ailleurs, la société mère du plus grand assureur américain, UnitedHealthcare, a accepté d’acheter la société de paiement pour soins Equian pour 3,2 milliards de dollars, selon le Wall Street Journal. Cet accord serait le dernier en date d’une vague de fusions et acquisitions dans le secteur cette année, qui dépasse désormais 260 milliards de dollars en transactions, selon Dealogic.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé