Le Pétrole évolue dans un range qui pourrait céder après le G20 et l’OPEP

Investing.com – Les prix du brut américain ont peu varié vendredi matin, alors que les marchés s’apprêtaient à boucler un solide mois de gains avant une série de réunions qui détermineront probablement le sort de la reprise en cours.

Les contrats à terme West Texas Intermediate brut négociés à New York étaient en fait inchangés à 59,45$ le baril à 14h20, tandis que les contrats à terme du brut Brent, la référence du prix du pétrole hors des États-Unis, est resté inchangé à 65,67$.

« Un champ de bataille clé entre 58,50$ et 60,50$ a émergé en prévision du sommet du G20 et des réunions de l’OPEP, ce qui pourrait bien offrir un grand mouvement des prix la semaine prochaine », a déclaré vendredi Ole Hansen, responsable de la stratégie des matières premières de Saxo Bank, via Twitter.

Ce week-end sera un évènement clé pour la direction future de la demand de pétole, alors que les présidents US et chinois Donald Trump et Xi Jinping se rencontreront en marge du sommet du G20 à 04h30, à Osaka, au Japon, selon Reuters. Le différend commercial entre les deux pays a été principalement responsable du ralentissement de l’économie mondiale cette année, selon le Fonds Monétaire International et d’autres.

Bien que les marchés voient peu de chances que les deux dirigeants mondiaux parviennent à un accord, des espoirs sont exprimés quant à une trêve qui permettrait de différer les droits de douane et de permettre la reprise des négociations.

Samedi, le président russe Vladimir Poutine et le prince héritier saoudien Mohammed Bin Salman devraient se réunir lors de la réunion du G20. Ils discuteront probablement de la question de savoir si et comment prolonger l’accord actuel de réduction de la production entre l’OPEP et les autres producteurs, dont la Russie est de loin le plus important, avant les réunions officielles de lundi et mardi.

Par ailleurs, le ministre russe de l’Énergie, Alexander Novak, a déclaré vendredi qu’il espérait que la réunion du G20 fournirait davantage de précisions sur l’offre et la demande mondiales de pétrole avant la décision finale.

Il a également fait valoir que le gouvernement russe et ses sociétés pétrolières ont une position unifiée sur l’extension de l’accord de limitation de la production, selon les rapports des agences de presse Interfax et TASS.

Le brut américain a progressé d’environ 11% ce mois-ci, bien qu’il n’ait guère changé pour le trimestre en trois mois volatils.

Le ralentissement économique mondial a provoqué une chute de 20% du pétrole fin avril. Les acheteurs ne sont plus revenus dans le pétrole brut après les attentats contre des pétroliers au Moyen-Orient, qui menaçaient de perturber l’approvisionnement à long terme.

Dans d’autres produits énergétiques, les futures sur l’essence ont enregistré une baisse de 0,3%, à 1,9095 dollar le gallon, tandis que le fioul a progressé de 0,3% à 1,9673 dollar le gallon.

Enfin, les futures de gaz naturel ont diminué de 0,9% à 2,304 dollars par million d’unités thermiques britanniques.

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé