ACtualites du marche des changes

china-yuan100monaie

Les débuts en fanfare de la paire CNY/RUB à la Bourse de Moscou

Lancée il y a exactement une semaine par le Moscow Interbank Currency Exchange (MICEX), la paire renminbi-rouble (CNY/RUB) fait ses premières armes sur le marché des changes. Plus qu’un réel succès commercial en dépit d’un volume de transactions avoisinant 22.78 millions de roubles lors de la première séance de trading, cette paire est surtout un symbole politique fort pour la Russie et la Chine.
La collaboration monétaire entre Moscou et Pékin est l’aboutissement d’un renforcement des relations commerciales entre les deux ennemis du bloc soviétique. Quelques mois avant le lancement de cette nouvelle paire sur le marché des changes, les deux pays avaient signé des accords de swaps en yuans et en roubles, cherchant ainsi à renforcer leurs liens économiques.
Moscou et Pékin, qui font preuve d’un grand pragmatisme en affaire et qui partagent des intérêts communs au niveau international, cherchent, via le lancement de la paire CNY/RUB à contre-balancer le poids du dollar US dans les échanges internationaux. Depuis 2008, la Chine et la Russie se sont érigés en porte-parole d’un nouvel ordre monétaire international qui remplacerait l’héritage de Bretton Woods. Les deux pays cherchent à davantage internationaliser leur devise respective, en s’attaquant d’abord à leur “étranger proche” via les pays de l’ASEAN pour la Chine et via les pays de la CEI pour la Russie dont certains membres, comme la Biélorussie, sont favorables à l’émergence d’une zone rouble au niveau régional. Par ailleurs, lors des grandes messes internationales, les deux pays ont vilipendé le dollar et appelé à la mise en place d’un système permettant de mieux représenter le poids actuel des pays émergents au niveau des échanges internationaux, via notamment l’introduction des Droits de Tirage Spéciaux du FMI en tant que monnaie de réserve internationale.
Depuis le mois de novembre, le trading de la paire CNY/RUB est désormais possible en Chine sur les marchés financiers. Maintenant, c’est également le cas en Russie. Bien que la Chine soit devenu au cours des dernières années un acteur incontournable au niveau international, le lancement de cette nouvelle paire ne risque pas de concurrencer directement le dollar US au niveau des échanges monétaires. Toutefois, il s’inscrit dans une stratégie de long terme qui vise à multipolariser davantage le marché des changes.
Lancée il y a exactement une semaine par le Moscow Interbank Currency Exchange (MICEX), la paire renminbi-rouble (CNY/RUB) fait ses premières armes sur le marché des changes. Plus qu’un réel succès commercial en dépit d’un volume de transactions avoisinant 22.78 millions de roubles lors de la première séance de trading, cette paire est surtout un symbole politique fort pour la Russie et la Chine.
La collaboration monétaire entre Moscou et Pékin est l’aboutissement d’un renforcement des relations commerciales entre les deux ennemis du bloc soviétique. Quelques mois avant le lancement de cette nouvelle paire sur le marché des changes, les deux pays avaient signé des accords de swaps en yuans et en roubles, cherchant ainsi à renforcer leurs liens économiques.
Lire la suite
drapeau-europeen_

La volatilité s’accentue sur le Forex à l’approche de Noël

– Hausse pour la cinquième journée consécutive des marchés actions américains
– Les prix du baril de pétrole atteignent un plus haut de deux ans
– Gains importants sur les places boursières asiatiques ce matin
A l’approche de Noël, les indicateurs macroéconomiques se font de plus en plus rares. Hier, les ventes de maisons existantes aux Etats-Unis, qui ont augmenté un peu moins que prévu, ont difficilement réussi à faire bouger les marchés. L’appétit au risque demeure toutefois très présent, les marchés actions américains augmentant pour la cinquième journée consécutive. L’indice S&P500, qui évolue proche d’un plus haut depuis 2008, continuait son renforcement, accusant une hausse de 0.3%.
Sur le marchés des obligations, la volatilité commence à se faire ressentir très nettement ce qui n’a pas empêché les bons du Trésor américain de gagner quelques points de base hier.
Sur le marché des devises, la volatilité s’accentue très nettement à l’approche des fêtes de fin d’année. Seulement quelques paires ont connu des mouvements significatifs au cours des précédents jours. L’USD/JPY a perdu du terrain au cours des dernières semaines. Ce mouvement se poursuit aujourd’hui encore mais le terrain perdu ne représente au final pas beaucoup de pips. L’EUR/USD est légèrement en hausse ce matin, à l’instar d’hier, tandis que les monnaies scandinaves sont stagnantes face à l’euro.
Alors que les marchés japonais étaient fermés, il convient de noter que les autres places financières en Asie étaient en hausse ce matin.
Aujourd’hui, le calendrier économique sera dominé par la publication de plusieurs données américaines, à savoir les commandes de biens durables en  novembre qui sont attendues à la hausse et, plus tard dans la journée, l’indice de confiance du consommateur américain établi par l’Université du Michigan. Sur le marché des changes, la livre sterling a été relativement peu affectée par la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la BoE. Toutefois, nous nous attendons au début de l’année prochaine à une phase de baisse de la livre sterling face à l’euro. Pour autant, tant que le dollar sera soutenu très nettement face à la monnaie unique européenne, la pression baissière demeurera intacte sur l’EUR/GBP.
– Hausse pour la cinquième journée consécutive des marchés actions américains
– Les prix du baril de pétrole atteignent un plus haut de deux ans
– Gains importants sur les places boursières asiatiques ce matin
A l’approche de Noël, les indicateurs macroéconomiques se font de plus en plus rares. Hier, les ventes de maisons existantes aux Etats-Unis, qui ont augmenté un peu moins que prévu, ont difficilement réussi à faire bouger les marchés. L’appétit au risque demeure toutefois très présent, les marchés actions américains augmentant pour la cinquième journée consécutive. L’indice S&P500, qui évolue proche d’un plus haut depuis 2008, continuait son renforcement, accusant une hausse de 0.3%.
Sur le marchés des obligations, la volatilité commence à se faire ressentir très nettement ce qui n’a pas empêché les bons du Trésor américain de gagner quelques points de base hier.
Lire la suite
franc_suisse

Les nouvelles économiques du 23 décembre 2010

Sur le marché des changes, le franc suisse a franchi hier la barre des 1.25 franc pour un euro, battant ainsi un nouveau record historique. Cette flambée de la devise helvétique renforce les craintes d’une future intervention de la BNS sur le marché des devises.

La séance d’hier fut chargée pour la livre sterling. Selon l’ONS, la croissance de l’économie britannique reste fragile. Au troisième trimestre, elle ne fut pas à la hauteur des attentes, n’augmentant que de 0.7% contre 0.8% selon les précédentes estimations. Sur un an, la croissance est ainsi révisée à la baisse à 2.7% contre 2.8% précédemment.

De plus, le compte-rendu de la dernière réunion de la BoE fut communiqué hier et il montre un accroissement des dissensions au sein de l’institut. Trois courants de pensée se distingue: ceux qui sont en faveur d’un nouvel assouplissement quantitatif, mais qui sont minoritaires, ceux qui plaident en faveur d’un relèvement des taux de 25 points de base et ceux qui sont en faveur du statu quo. Le statu quo est pour l’instant largement majoritaire, avec sept membres, mais tous semblent de plus en plus s’inquiétuer de l’accroissement des pressions inflationnistes alors que l’IPC a atteint 3.3% le mois dernier.

Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé