ACtualites du marche des changes

glenn_stevens

Portrait de Glenn Stevens, gouverneur de la RBA

Agé de 52 ans, l’actuel gouverneur de la Reserve Bank of Australia, Glenn Stevens doit quitter son poste en septembre 2013. Focus sur l’artisan de la croissance économique australienne.

Après des études d’Economie à Sydney, Glenn Stevens commence rapidement une carrière à la banque centrale australienne, gravissant année après année tous les échelons jusqu’à prendre en septembre 2006 la tête de l’institut d’émission monétaire.

Lire la suite
bourse_de_francfort

Les nouvelles économiques du 7 mars 2011

Les bourses en Europe ont terminé vendredi en baisse dans leur grande majorité en dépit des bons chiffres américains. Ainsi, la Bourse de Paris a accusé une bausse de 1% suite à un plus haut niveau depuis près de deux ans des cours du pétrole. La Bourse de Francfort a perdu moins de terrain mais a chuté pour les mêmes raisons à 7187.90 points.

Sur le front économique, outre les chiffres de l’emploi américain avec un recul du chômage à 8.9%, ce sont les commandes industrielles qui ont attiré l’attention en progression plus que prévu en janvier. Ainsi, la hausse fut de 3.1% contre une progression de seulement 1.4% en décembre. C’est la plus forte hausse enregistrée depuis septembre 2006.

Lire la suite

Les perspectives Forex hebdomadaires du 7 au 11 mars 2011

L’actualité du marché des changes au cours de la semaine dernière fut essentiellement marquée par la hausse du cours des matières premières et l’aversion au risque liées aux évènements en Libye et par les politiques monétaires des banques centrales.

La semaine qui s’ouvre reste d’être plus calme pour l’EUR/USD, du moins sur le front économique. Le dollar n’a pas vraiment profité la semaine dernière de la faible baisse du taux de chômage aux Etats-Unis à 8.9%. Les investisseurs sont plutôt, en ce qui concerne la paire, dans une optique de différentiel de taux d’intérêt qui désavantage mécaniquement le billet vert en raison de la politique d’assouplissement quantitatif de la Fed. Il est probable que ce mouvement se poursuivre au cours de la semaine, sachant qu’une baisse de l’euro n’est jamais exclue en raison d’un éventuel rebond de la crise souveraine. Peu d’indicateurs susceptibles d’influencer véritablement sur les taux de change, à l’exception peut être de la production industrielle en Allemagne et de l’indice de confiance de l’Université du Michigan vendredi. Ainsi, l’euro a toutes les chances cette semaine d’être porté de nouveau vers 1.40, voire de franchir ce seuil psychologique.

Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé