ACtualites du marche des changes

drapeau-europeen_

Les nouvelles économiques du 30 mars 2011

Sur le front économique, la confiance des consommateurs américains est tombée en mars à 63.4 contre un indice à 72.0 en février dernier selon le Conference Board. L’indice des attentes des consommateurs est également en recul, à 81.1 en mars contre 97.5 le mois précédent.

L’agence Standard & Poor’s a fait le grand ménage hier en abaissant les notes de la dette de la Grèce et de la dette du Portugal. La note de la Grèce a été déclassée de deux crans, de BB+ à BB-, sachant qu’elle pourrait être encore déclasser d’un ou deux crans dans le futur. Pour le Portugal, la note a été abaissée d’un cran, à BBB- contre BBB, et mise sous perspective négative. La note du pays figure désormais un cran seulement au-dessus de la catégorie spéculative.

Lire la suite
billets_en_euros

Les perspectives Forex pour la séance du 30 mars 2011

Bilan de la séance du 29 mars 2011

– Journée chaotique pour la monnaie unique européenne

– Le yen victime des spéculateurs et de la crise nucléaire

– Les propos de James Bullard font leur effet sur les taux de change

Actualité très chargée hier pour les principales devises du marché des changes. Le yen, qui est toujours sous pression à cause de la crise nucléaire qui perdure, mais qui ne fait plus la Une de l’actualité française, et les spéculations autour de prochains relèvements monétaires dans plusieurs pays, a atteint un plus bas niveau depuis près de dix mois face à l’USD et a également perdu beaucoup de terrain face à l’EUR en dépit des mauvaises nouvelles qui se sont accumulées dans la zone euro. Le yen est donc apparu un peu sous pression, pression qui ne devrait pas s’apaiser dans les prochains jours selon les experts de Forex.fr.

Lire la suite
drapeau_bresil

Flash Info: taxe de 6% sur les obligations internationales au Brésil

Le chef d’Etat brésilien, Dilma Rousseff, a pris de nouvelles mesures afin d’enrayer la progression du real brésilien face à l’USD sur le marché des changes, progression qui a atteint 39% depuis la fin de l’année 2008.

Décision fut prise par Brasilia d’imposer une taxe de 6% sur les ventes et prêts d’obligations internationales ayant une maturité pouvant aller jusqu’à un an selon le décret officiel publié hier. Les entreprises paient déjà une taxe de 5.38% sur les prêts allant jusqu’à 90 jours mais aucune taxe n’existe pour les opérations qui vont au-delà.

Ce mouvement du Brésil n’est pas unique en soi pusique de très nombreux pays, notamment en Amérique latine, qui achètent des dollars afin de freiner l’appréciation de leur devise ont augmenté les taxes sur les achats d’obligations par les étrangers. Le ministre des Finances du Brésil, Mantega, avait d’ailleurs inscrit ce contexte particulier dans une « guerre des devises » dont le Brésil serait l’une des principales victimes. A l’instar du Brésil, la Corée du Sud a pris il y a quelques semaines des mesures similaires.

Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé