ACtualites du marche des changes

corporate-finance1

Fiche technique sur le micro trading

Qu’est-ce que le micro trading?
Pour faire simple, le micro trading  est une approche de trading intra day qui consiste à consacrer la première heure de cotation sur les marchés financiers au trading. C’est en général une période très propice pour accumuler les gains du fait de la grande activité des opérateurs et d’une volatilité élevée.
Pour les investisseurs Forex, cela consiste à trader pendant la première heure d’ouverture de la session européenne, c’est-à-dire de 9h à 10h, heure française.
A qui s’adresse le micro-trading?
Le micro trading s’adresse à un profil d’investisseur très spécifique: il s’agit essentiellement d’investisseurs qui ont déjà une très bonne connaissance du trading et des marchés financiers et qui ne peuvent pas consacrer beaucoup de temps par jour au trading. (Une alternative abordable pour les investisseurs novices est le trading hebdomadaire par exemple).
Comment s’organise concrètement une séance de micro trading?
Parmi les indicateurs techniques les plus promptes à s’appliquer à une stratégie de micro trading, il convient de mentionner le stochastique, rendu populaire par G. Lane, en prenant en considération une unité de temps de l’ordre de la minute.
Etape 1: Afficher un stochastique à 21 périodes sur un graphique en une minute dès l’ouverture du marché
Etape 2: Attendre que le stochastique se trouve en zone de surachat (c’est-à-dire au-dessus de 80) ou en zone de survente (c’est-à-dire en-dessous de 20)
Etape 3: Prendre position immédiatement lorsque les deux lignes du stochastique se croisent. Si le croisement a lieu en zone de surachat, il s’agira d’un signal de vente et, inversement, s’il a lieu en zone de survente, il s’agirait d’un signal d’achat
Etape 4: Placer les stops soit sur les creux intermédiaires soit sur les pics successifs
Etape 5: La position se clôture automatiquement dès que le stop est touché
Quels sont les avantages du micro trading?
– un gain de temps substantiel puisqu’il s’agit de trader seulement une heure par jour
– une bonne stratégie de trading afin de diversifier son portefeuille d’investissement qui est idéale pour quiconque investit en même temps sur le long terme
– une gestion des positions très simple. En entrant sur le marché à l’achat juste après un creux, ou à la vente, juste après un pic, permet d’identifier graphiquement rapidement et sans difficulté le premier stop à placer qui est habituellement proche du point d’entrée.
Quels sont les inconvénients du micro trading?
– une approche de trading qui ne peut réellement s’appliquer qu’aux marchés les plus liquides comme les actions, certaines futures ou encore les monnaies
– un stress très important qui nécessite une bonne gestion de ses émotions
– une grande réactivité afin de profiter des mouvements du marché
L’avis de Forex.fr:
Très pratique, le micro trading n’est cependant pas réservé aux débutants car il nécessite une très grande maîtrise des mouvements des marchés financiers et une bonne connaissance des indicateurs techniques et macroéconomiques.
Si ce trading se limite à une heure par jour, c’est une heure complète qu’il nécessite avec un attention totale pendant toute la durée du trading afin de profiter des mouvements du marché.
Dans ces lignes, notre rédaction a décidé de présenter l’approche la plus basique du micro trading mais d’autres approches, beaucoup plus sophistiquées, existent également.

Qu’est-ce que le micro trading?

Pour faire simple, le micro trading est une approche de trading intra day qui consiste à consacrer la première heure de cotation sur les marchés financiers au trading. C’est en général une période très propice pour accumuler les gains du fait de la grande activité des opérateurs et d’une volatilité élevée.

Pour les investisseurs Forex, cela consiste à trader pendant la première heure d’ouverture de la session européenne, c’est-à-dire de 9h à 10h, heure française.

Lire la suite
DollarPoundEuroYen

Analyse Forex GBPUSD: Hausse modérée avant le vote du Bundestag

Le cross GBPUSD a légèrement progressé depuis l’ouverture des échanges ce matin, dans la foulée d’une hausse de la monnaie des 17.
Scénario du jour:
Le cross GBPUSD reste en hausse depuis ce matin avec un gain à 12h30, heure de Paris, de 0.20%, à 1.5662 par rapport à un cours d’ouverture à 1.5636. Le plus haut atteint pour ce début de session est à 1.5675 avec une stabilisation manifeste autour du niveau de 1.5660 qui devrait perdurer le reste de la journée.
Une chute de la paire n’est pas à exclure à l’approche du vote du Bundestag sur la Grèce qui est prévu demain et alors que les rumeurs ne cessent d’affluer sur les marchés financiers ce qui pourrait provoquer une déroute des investisseurs. Il convient donc d’être prudent et de conserver une bande de fluctuation pour la paire comprise aujourd’hui entre 1.5525 et 1.5746, soit son plafond du 21 septembre dernier.
Il y a manifestement de grandes chances pour que la corrélation GBPUSD et EURUSD soit visible au cours des prochaines 48 heures.
Sur le moyen terme, nous restons vendeur pour le GBP étant donné que la dernière réunion de la Banque d’Angleterre a clairement mis en évidence que les membres du comité vont s’orienter vers de nouveaux assouplissements monétaires afin de soutenir l’économie britannique.
Evènements macroéconomiques du jour:
Au niveau des données macroéconomiques, il faudra simplement jeter un oeil au volume officiel des commandes de biens durables aux Etats-Unis cet après-midi et ensuite au discours du président de la banque centrale américaine Ben Bernanke. Il est peu probable que ces deux évènements du calendrier influent beaucoup sur le cross.
Point sur les fondamentaux
C’est évidemment la Grèce qui est au coeur des discussions des opérateurs financiers en ce mercredi. L’adoption comme prévu d’un nouvel impôt foncier hier a été applaudi par les investisseurs mais l’inquiétude reste toujours très présente dans les esprits. Plusieurs inconnues demeurent, notamment concernant une éventuelle augmentation de la capacité du FESF qui serait logiquement nécessaire et concernant la participation des banques au plan d’aide.
Selon un article du Financial Times qui a été repris dans toute la presse mondiale, les pays européens restent encore très divisés sur ce dernier point. L’Allemagne et les Pays Bas militeraient notamment pour ouvrir de nouvelles négociations avec le secteur privé mais, selon plusieurs sources, les dirigeants allemands seraient eux-mêmes divisés.
Le vote du Bundestag attendu demain devrait toutefois apporter quelques éléments de réponse et, si les marchés réussissent à réagir rationnellement, devrait conduire à une embellie financière, somme toute passagère. N’est-ce pas en effet Nouriel Roubini qui a, ce matin encore, affirmé que nous sommes déjà en récession? Pas de quoi se réjouir pour les trimestres à venir…
Le cross GBPUSD a légèrement progressé depuis l’ouverture des échanges ce matin, dans la foulée d’une hausse de la monnaie des 17.

Scénario du jour:

Le cross GBPUSD reste en hausse depuis ce matin avec un gain à 12h30, heure de Paris, de 0.20%, à 1.5662 par rapport à un cours d’ouverture à 1.5636. Le plus haut atteint pour ce début de session est à 1.5675 avec une stabilisation manifeste autour du niveau de 1.5660 qui devrait perdurer le reste de la journée.
Une chute de la paire n’est pas à exclure à l’approche du vote du Bundestag sur la Grèce qui est prévu demain et alors que les rumeurs ne cessent d’affluer sur les marchés financiers ce qui pourrait provoquer une déroute des investisseurs. Il convient donc d’être prudent et de conserver une bande de fluctuation pour la paire comprise aujourd’hui entre 1.5525 et 1.5746, soit son plafond du 21 septembre dernier.
Lire la suite
ht_ron_suskind_book_confidence_men_jt_110918_wblog

Un livre choc révèle le chaos à la Maison Blanche pendant la crise des subprimes

C’est un livre que les conseillers en communication de la Maison Blanche font tout pour décrédibiliser, à défaut de pouvoir empêcher sa sortie. Depuis le 20 septembre dernier, les américains ont la chance de pouvoir lire “Confidence Men: Wall Street, Washington and the Education of a President” écrit par le vainqueur du Prix Pulitzer, Ron Suskind. Disponible sur Amazon et les autres sites de vente en ligne, aucune date de sortie en France de l’ouvrage n’est pour l’instant connue.
Dans ce livre polémique qui raconte les premiers mois du président Obama à la Maison Blanche, la nouvelle administration essayant de gérer la crise des supprimes, c’est un président en manque de qualités managériales qui transparait au cours des différentes pages.
Au lieu d’un centre de crise, “la politique intérieure de l’administration (Obama) est rapidement devenu une société de débats dirigées par Larry Summers” qui était alors l’éminence grise du président, selon Suskind.
Au delà de l’initiation d’un homme politique à la machine fédérale, qui souligne l’inexpérience et le manque d’organisation du président, cet ouvrage fait quelques révélations choc, notamment sur la gestion de la crise des supprimes. Selon Suskind, le président Obama aurait demandé au Secrétaire au Trésor, Tim Geithner, de préparer un plan de démantèlement de Citigroup en pleine crise, ordre qui n’aurait jamais été appliqué par le principal concerné.
La banque, qui faisait partie des établissements financiers “too big to fail”, fut l’une des principales victimes de la crise. Suite à une chute des actions du groupe de plus de 70% le 23 novembre 2008, le gouvernement fédéral fut contraint d’intervenir en urgence en garantissant plus de 300 milliards de dollars de ses actifs en échange d’une participation dans l’entreprise. C’est justement à ce moment là que le président aurait demandé à son secrétaire au Trésor d’envisager un démantèlement du groupe, ce dernier faisant peser trop de risques sur le système financier américain.
Quelques jours avant la sortie du livre outre-Atlantique, cette information avait déjà été communiquée dans la presse, contraignant Tim Geithner a nié catégoriquement ces allégations.
L’avis de Forex.fr: Un excellent ouvrage qui permet de s’immiscer au centre du pouvoir américain au moment crucial de la prise de fonction d’un nouveau président, souvent étiqueté par ses adversaires comme inexpérimenté, et à un moment unique de l’histoire, lors de la crise économique et financière de 2008.
C’est un livre que les conseillers en communication de la Maison Blanche font tout pour décrédibiliser, à défaut de pouvoir empêcher sa sortie. Depuis le 20 septembre dernier, les américains ont la chance de pouvoir lire “Confidence Men: Wall Street, Washington and the Education of a President” écrit par le vainqueur du Prix Pulitzer, Ron Suskind.

Disponible sur Amazon et les autres sites de vente en ligne, aucune date de sortie en France de l’ouvrage n’est pour l’instant connue.

Dans ce livre polémique qui raconte les premiers mois du président Obama à la Maison Blanche, la nouvelle administration essayant de gérer la crise des supprimes, c’est un président en manque de qualités managériales qui transparait au cours des différentes pages.
Au lieu d’un centre de crise, “la politique intérieure de l’administration (Obama) est rapidement devenu une société de débats dirigées par Larry Summers” qui était alors l’éminence grise du président, selon Suskind.
Lire la suite
GFK_Logo

Les nouvelles économiques du 28 septembre 2011

Sur le plan macroéconomique, le sentiment des consommateurs allemands s’est stabilisé à son plus bas niveau depuis près d’un an a annoncé l’institut GfK. L’indicateur est ressorti à 5.2 pour octobre, comme en septembre alors que les économistes s’attendaient à 5.0.
Sur le marché des changes, la dégringolade du rouble s’est précipitée puisque la monnaie russe a atteint un plus bas niveau depuis 28 mois hier suite à la démission forcée du ministre des Finances Koudrine après demande explicite du président Medvedev.
Concernant les discussions sur le FESF, la ministre espagnole de l’Economie E. Salgado a déclaré hier qu’une augmentation à deux milles milliards d’euros de la capacité du Fonds “n’était pas sur la table”. “Il faudrait renforcer” le FESF mais cela ne passera pas “nécessairement” par une augmentation de sa capacité, a-t-elle ajouté. Créé en 2010, le Fonds dispose de 440 milliards d’euros, une somme très insuffisante pour faire face à une accentuation des difficultés de l’Italie et de l’Espagne.
Enfin, sur le marché obligataire, le Trésor espagnol a émis pour 3.225 milliards d’euros de bons à 3 et 6 mois, avec des taux en très forte hausse par rapport à la dernière émission de ce type qui remonte au 23 août. Les taux ont atteint 1.692% pour l’émission à 3 mois et 2.665% pour celle à 6 mois. De son côté, le Trésor italien a émis pour 14.5 milliards d’euros d’obligations à court terme, premier test pour le pays depuis l’abaissement par S&P de sa note souveraine. Le résultat est plutôt médiocre puisque les taux ont fortement bondi.
Sur le plan macroéconomique, le sentiment des consommateurs allemands s’est stabilisé à son plus bas niveau depuis près d’un an a annoncé l’institut GfK. L’indicateur est ressorti à 5.2 pour octobre, comme en septembre alors que les économistes s’attendaient à 5.0.

Sur le marché des changes, la dégringolade du rouble s’est précipitée puisque la monnaie russe a atteint un plus bas niveau depuis 28 mois hier suite à la démission forcée du ministre des Finances Koudrine après demande explicite du président Medvedev.
Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé