forex.fr

Hold-up du gouvernement Kirchner sur la banque centrale

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Les observateurs de la situation en Argentine évoquent de nouveau la faillite du modèle imposé par les époux Kirchner pour sortir le pays de l'ornière suite à sa faillite en 2002. Depuis près de dix ans, le pays n'a pas accès aux financements internationaux et est, par conséquent, contraint de se financer principalement sur son excédent extérieur.

Conséquence: les exportations, principalement de soja, ne cessent d'augmenter depuis plusieurs années mais force est de constater que ces exportations commencent à se stabiliser ce qui ne devrait pas permettre au gouvernement d'avoir davantage de marge de manoeuvre.
 
Afin d'éviter un blocage de la situation, et alors que les conflits sociaux se multiplient, le gouvernement a finalement réussi à faire approuver par le Parlement une réforme du statut de la banque centrale argentine il y a trois semaines. Jugée louable dans le sens où elle attribue aussi à la banque centrale l'objectif de favoriser la croissance et l'emploi et non plus seulement la stabilité des prix, elle est en revanche critiquée sur le fait qu'elle permette de renflouer sans limite le Trésor.
031611p5
Les observateurs de la situation en Argentine évoquent de nouveau la faillite du modèle imposé par les époux Kirchner pour sortir le pays de l’ornière suite à sa faillite en 2002. Depuis près de dix ans, le pays n’a pas accès aux financements internationaux et est, par conséquent, contraint de se financer principalement sur son excédent extérieur.

Conséquence: les exportations, principalement de soja, ne cessent d’augmenter depuis plusieurs années mais force est de constater que ces exportations commencent à se stabiliser ce qui ne devrait pas permettre au gouvernement d’avoir davantage de marge de manoeuvre.
 

Afin d’éviter un blocage de la situation, et alors que les conflits sociaux se multiplient, le gouvernement a finalement réussi à faire approuver par le Parlement une réforme du statut de la banque centrale argentine il y a trois semaines. Jugée louable dans le sens où elle attribue aussi à la banque centrale l’objectif de favoriser la croissance et l’emploi et non plus seulement la stabilité des prix, elle est en revanche critiquée sur le fait qu’elle permette de renflouer sans limite le Trésor.
C’est justement ce dernier point qui avait causé un conflit majeur entre la banque centrale et l’exécutif en janvier 2010, poussant alors à la démission le gouverneur de l’époque, Martin Redrado, qui était un farouche partisan de l’indépendance de l’institut d’émission.
 
Depuis, il a été remplacé à son poste par une proche du couple Kirchner, Mercedes Marco del Pont. Cette dernière avait été gratifiée d’un “D” pour sa politique monétaire inflationniste par le magazine Global Finance fin 2011, faisant d’elle l’un des pires banquiers centraux en fonction.
 
Répondant aux critiques, Mercedes Marco del Pont a récemment déclaré qu’ “il est totalement faux que l’émission monétaire génère de l’inflation“, laissant ainsi entendre que la banque centrale financera autant que nécessaire le Trésor. Certes, le gouverneur n’a pas totalement tort, mais cette assertion est vraie uniquement si la demande intérieure est suffisante, ce qui n’est pas le cas en Argentine où elle est bridée par une politique oppressante de modération salariale et une inflation qui est de plus de 20%.
 
Ayant désormais les coudées franches pour se financer auprès de la banque centrale, le gouvernement ne va certainement pas jouer la modération et usera sûrement de sa ligne de crédit sans limite pour mettre un terme à la contestation sociale, ce qui aura, dans les années à venir des conséquences dramatiques pour l’économie du pays et la crédibilité de ses institutions.

 

No tags for this post.

Lire la suite sur TradingView

Améliorez vos compétences de trading en vous inspirant des idées de traders du monde entier.
Avertissement au risque

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d’actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75 % des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Les performances passées ne sont pas une indication des résultats futurs.

Les crypto-actifss sont susceptibles de subir d’importantes fluctuations de prix et ne sont donc pas appropriées pour tous les investisseurs. Le trading de crypto-monnaies n’est supervisé par aucun cadre réglementaire européen.

 

Il y a toujours une correlation entre rendement élevé et risque élevé. 

forex.fr ou toute personne ayant un rapport avec forex.fr n’acceptera aucune responsabilité pour toute perte liée à la spéculation ou tout préjudice lié à la confiance sur les informations contenues sur ce site y compris les données, les cotations, les graphiques et les signaux d’achat et de vente. Veuillez être pleinement informés sur les risques et les coûts liés à la spéculation sur les marchés financiers, c’est l’une des formes de placement les plus risqué.

Laissez un commentaire!

A propos

forex.fr est un site d’information sur le marchee des changes. Le contenu n’est pas pas une recommandation d’investissement.

Articles recents

Inscrivez-vous a notre newsletter

En vous inscrivant vous acceptez notre politique de confidentialite.

Pas de spam, pas de courrier indesirable

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé