ACtualites du marche des changes

BCE europe_zone_euro

La newsletter hebdomadaire du marché des changes du 28 septembre 2012

Cette semaine a été fortement marquée par une inquiétude généralisée quant à l’avenir de la zone euro. L’incertitude sur le devenir de l’Espagne et de la Grèce a pris le dessus sur l’optimisme des investisseurs face au rachat de dettes à court terme de la BCE. Le contexte de tensions sociales qui règne à Madrid et Athènes ne favorise en rien le regain de confiance des marchés, d’autant plus que l’Espagne n’a toujours pas demandé l’aide de la BCE ou celle des autres pays de la zone euro. Cependant, mardi, l’optimisme de Mario Draghi sur les mesures à venir en Europe a permis de rappeler aux marchés la volonté d’instaurer au plus vite une supervision bancaire. Ses propos se sont voulus rassurants, notamment avec une prévision de retour à la croissance en 2013.

Alors que la contestation sociale se s’est accentuée, l’Espagne, avec son taux de chômage avoisinant les 25%, a présenté jeudi un projet budgétaire de 2013 emprunt de rigueur et d’austérité. L’objectif majeur des réformes budgétaires réside dans une réduction du déficit à 3% en 2014 couplé à un regain de la confiance des marchés. Deux objectifs très optimistes compte tenu de l’hypothèse d’un retour à la croissance en 2013 et d’une production économique en baisse de 0.5% pour l’année prochaine. Autrement dit, le programme est basé sur une hypothèse irréaliste, rapprochant un peu plus l’Espagne d’un recours au plan de sauvetage.

Lire la suite
drapeau de_la_france

Les nouvelles économiques du marché des changes du 28 septembre 2012

En France, la dette publique a augmenté de 43.2 milliards d’euros au deuxième trimestre par rapport à la fin mars pour s’établir à 1832.6 milliards d’euros soit 91% du PIB a annoncé l’INSEE.

Par ailleurs, la consommation des ménages français a connu une hausse de 0.4% au mois de juillet mais ce rebond a aussitôt été annulé par une chute de 0.8% au mois d’août.

Lire la suite
crise espagne

L’Espagne face à la crise sociale, institutionnelle et économique

Hier, le gouvernement espagnol a présenté son projet de budget 2013. Rien de révolutionnaire mais une année placée sous le signe de l’austérité encore une fois pour les espagnols contraints d’assumer les effets des coupes budgétaires sur l’éducation, le gel des salaires et les allocations chômage. L’objectif: atteindre un déficit budgétaire de 4.5% du PIB en 2013 avant un retour dans les clous en 2014 à 3%. Une vision certainement optimiste de la part du gouvernement qui manifestement ne sera pas en mesure de respecter son objectif de déficit pour 2012 à 6.3% et qui semble avoir fait peu de cas du récent rapport mensuel de la Banque d’Espagne soulignant la profonde récession dans laquelle est plongée le pays.

Mais après tout, qui au final peut encore croire aux objectifs de réduction du déficit quand on voit que la Grèce ne réussit jamais à les atteindre. L’important, ce sont les taux à 10 ans du pays qui, au-dessus de 6%, sont intenables et ouvrent la porte à une demande d’aide officielle de Madrid.

Le tout, avec en arrière-plan des problèmes tous aussi épineux les uns que les autres pour un pays qui était il y a encore cinq ans un exemple de réussite pour les désormais célèbres PIIGS.

Parmi les problèmes qui ont récemment ébranlé le succès espagnol, on peut citer la vulnérabilité du secteur bancaire qui lui vient avant tout du taux record de créances douteuses enregistrées. En effet, le secteur financier espagnol a été fortement perturbé par l’éclatement de la bulle immobilière en 2008, et depuis que les nombreux crédits immobiliers jugés non solvables ont atteint le taux historique de 9.42%, l’Espagne peine à remonter la pente. Madrid a déjà fait appel à un plan d’aide européen pour sauver ses institutions financières. Mais alors que la première tranche d’aide de 30 milliards n’a pas suffi, on estime maintenant à 60 milliards les fonds nécessaires pour sauver les banques espagnoles! L’audit qui doit chiffrer les besoins des banques sera communiqué aujourd’hui.

Lire la suite
Crise

Le marché des changes attend le rapport Wyman et la décision de Moody’s

Les éléments forex clés

– Les actions et l’EURUSD en hausse après la présentation du budget espagnol

– Les indices asiatiques en progression sur des rumeurs de nouveau stimulus de la Chine

– Le PMI japonais augmente légèrement tandis que la production industrielle déçoit

– La coalition au pouvoir en Grèce parvient à un accord sur les mesures d’austérité

– L’attention se portera aujourd’hui sur l’Espagne puisque Oliver Wyman doit rendre son rapport sur les banques

Les marchés actions et l’EURUSD étaient en hausse hier après que l’Espagne ait révélé son projet de budget pour 2013, qui se focalisera principalement sur des réductions des dépenses et moins sur une augmentation des taxes. L’Espagne a réaffirmé son objectif de déficit pour cette année à 6.3% et à 4.5% pour 2013.

Le gouvernement n’exclut pas, par ailleurs, de demander l’aide internationale. A une conférence de presse, le ministre des Finances Luis de Guindos a confirmé que l’Espagne étudie les possibilités à sa disposition et ce, en étroite collaboration avec l’UE. Selon le Financial Times, de hauts responsables espagnols ont affirmé que le programme de réformes présentés hier aurait été mis au point en étroite collaboration entre Madrid et Bruxelles afin que l’Espagne puisse déjà répondre aux exigences nécessaires pour éventuellement bénéficier d’une aide extérieure, en cas de besoin. Le programme de réformes structurelles sera présenté dans la journée.

Lire la suite
dollar australien_forex.fr

Analyse AUDUSD: La hausse semble se confirmer pour le dollar australien

La journée d’hier sur la paire fut orientée positivement. Le dollar australien a repris de la couleur face au dollar américain. Nous allons analyser la paire et savoir si ce canal haussier qui se dessine va se poursuivre; d’autant plus que les marchés asiatiques arbitrent une hausse forte de la paire.

Analyse fondamentale AUDUSD

Rappelons que mardi 25 septembre le rapport de stabilité financière de la banque centrale australienne a été publié. Les arbitrages se sont orientés vers une tendance négative mais les cours rebondissent depuis hier matin pour renouer avec la hausse.

Ce matin, rien de particulier du coté australien. En revanche du côté américain de nombreux chiffres vont être la proie des cambistes. A 14h30, les revendications du chômage sont attendues à 378k. Dans la foulée, le PIB trimestriel qui est une importante donnée macroéconomique va être annoncé. Celui-ci est attendu à 1.7%. A noter que si cet indicateur est plus élevé que le consensus le dollar américain risque de reprendre de la valeur ce qui fera théoriquement chuter la paire. Toujours à la même heure, un indicateur sur les commandes principales de biens durables va être annoncé. Cet indicateur permet de savoir comment se portent les carnets de commandes des entreprises américaines.

Lire la suite
budget espagne

Tout va se jouer à 14h aujourd’hui pour l’euro

Les éléments forex clés

– Les marchés asiatiques retrouvent le vert en attendant plus de stimulus en provenance de la Chine

– Les taux espagnols à 10 ans au-dessus de 6%. L’EUR sous le niveau de 1.29 face au dollar

– L’attention des marchés se porte aujourd’hui sur la présentation du budget espagnol pour 2013 et la possible demande d’aide du pays à l’UE et au FMI

Le positionnement de l’Allemagne, des Pays-Bas et de la Finlande au sujet de la recapitalisation des banques a accentué l’aversion au risque sur le marché, poussant notamment les obligations espagnoles à 10 ans au-dessus de 6% hier et faisant enfoncer le niveau de 1.29 à l’euro face au dollar américain. Les actifs jugés sûrs, de bon père de famille, ont été privilégiés comme les obligations allemandes, américaines et même scandinaves.

Les marchés asiatiques n’ont pas suivi la trajectoire de Wall Street et des bourses européennes pour une fois. Le sentiment au risque a été atténué par l’hypothèse de nouvelles mesures de soutien de la part de la Chine. En effet, le Bureau National des Statistiques chinois a affirmé que les profits des entreprises industrielles locales ont chuté pour le cinquième fois consécutif en août, ce qui devrait mettre la pression sur Pékin afin de prendre des mesures plus énergiques. Ce matin, le Hang Seng est donc en progression de 0.5% tandis que le Nikkei a effacé quasiment toutes les pertes matinales.

Lire la suite
Euro-currency-exchange-rate

Analyse EUR/USD: La baisse se poursuit sur le marché des devises

Comme annoncé hier dans notre analyse, la paire est bel et bien en recul. La séance d’hier a cependant été propice au scalping puisque la paire baisse, puis remonte plusieurs fois. Ce matin, la paire passe la barre des 1.29 atteignant 1.28470. La paire forex revient donc sur un niveau assez bas. Les espoirs de reprise semblent être plombé. Nous allons donc voir à présent comment arbitrer la paire aujourd’hui.

Analyse fondamentale eurodollar

La journée est assez plate en termes de publications. Nous attendrons le résultat d’une émission d’obligations allemandes à 10 ans. A noter que ce taux est le plus important car les analystes utilisent le taux allemand comme référence. Toujours du côté allemand, nous attendrons à 14h00 un indice des prix à la consommation annuel. A noter que le consensus est de 2%. Cet indicateur nous permet d’avoir une idée sur l’inflation.

D’autre part, à 16h00, il faudra suivre les ventes de logements neufs. C’est un indicateur important car si les ménages investissent dans l’immobilier cela signifie que l’économie se porte mieux et que les consommateurs ont confiance en l’avenir.

Lire la suite
Gordon-Gekko-played-by-Mi-005

Trader: “L’image du golden boy à l’ancienne a bel et bien évolué”

1/ Bonjour Alexandre Baradez, merci d’accorder cette interview à Forex.fr depuis le Salon du Trading. Une question me taraude: Comment devient-on analyste chez l’un des principaux courtiers français?

Je suis venu à l’analyse progressivement, j’ai toujours eu un goût prononcé pour le suivi technique des marchés financiers, bien avant de commencer mon cursus universitaire. Après avoir passé plusieurs années chez BNP Paribas puis la banque Robeco, j’ai souhaité intégrer un groupe de dimension différente, Saxo Banque, d’abord en tant que Sales Trader pour finalement y ajouter une dimension analytique.

Saxo Banque s’est implantée en France en 2008, sachant que le groupe Saxo Bank, dont le siège est au Danemark, est implanté mondialement depuis les années 90. Notre mission est simple et complexe à la fois: proposer un service personnalisé d’accès aux marchés financiers (Devises, actions, CFD, Futures, ETF, Obligations, et..) à nos clients particuliers et institutionnels. J’occupe une double fonction au sein de l’équipe parisienne dans laquelle j’évolue. Je suis à la fois analyste marchés mais également sales trader. Je gérais jusqu’en 2011 un portefeuille clients tout en diffusant des analyses techniques et fondamentales sur un certain nombre d’actifs même si je me concentre depuis 2012 sur la partie analytique. Nous organisons également des conférences tout au long de l’année sur l’analyse fondamentale et technique des marchés. Prochaine conférence à Toulouse le 28 septembre et à Paris le 03 octobre. Face à la demande grandissante, nous avons également décidé de lancer le Market-call, une conférence en ligne tenue chaque jour à 11h00 mêlant analyses économiques et analyse techniques sur différents marchés (devises, actions, matières premières) accessible gratuitement.

2/ Que pensez-vous de l’évolution de certaines grandes banques vers le trading automatique? Cela signifie-t-il la mort du métier de trader?

Lire la suite
Grce

Les nouvelles économiques du marché des changes du 26 septembre 2012

Situation de grève générale en Grèce aujourd’hui contre les mesures d’austérité.

En France, le ministre du Travail, Michel Sapin, a confirmé que le nombre de chômeurs a dépassé le seuil de 3 millions en août.

Par ailleurs, l’indice de confiance des ménages français, qui est destiné à anticiper l’évolution de la consommation, a atteint 85 points en septembre contre 86 en août, conformément aux prévisions. Le contraste est toutefois frappant avec l’indice de confiance américain publié hier après-midi. L’INSEE explique cette baisse par le fort pessimisme sur le niveau de vie futur en France.

Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé