ACtualites du marche des changes

crise zone_euro_forex.fr

Forex: Bilan de la séance du jeudi 4 avril 2013

Les banques centrales ont une nouvelle fois joué au pompier comme le demandaient les marchés financiers. La Banque du Japon a déployé un arsenal impressionnant, bien au-delà de l’extension du programme de rachats d’actifs en incluant les obligations supérieures ou égales à cinq ans, afin de sortir l’archipel d’une décennie de déflation.

Le yen japonais a réagi immédiatement en perdant du terrain face à ses principales contreparties, avec des baisses de près de 3% face au dollar américain ou face à l’euro.

La Banque Centrale Européenne (BCE) a également donné des signes positifs aux cambistes. Bien que les taux aient été maintenus à 0.75% comme prévu, Mario Draghi a clairement ouvert la porte à une baisse des taux lors de sa conférence de presse afin de faire face à la détérioration de la situation économique. Les indicateurs PMI sont ressortis encore une fois en fort repli pour le secteur des services, avec un déclin pour la région à 46.4 en mars contre 47.9 en février, soit sous le consensus de 46.5. L’hypothèse d’une baisse des taux, demandée par les investisseurs, a cependant permis à l’euro de reprendre du terrain face au dollar après avoir atteint un plus bas de quatre mois. La paire a même réussi à approcher d’une dizaine de pips de la résistance à 1.29.

Toujours en Europe, la Banque d’Angleterre a en revanche maintenu le statu quo. On n’attend pas de changement de politique monétaire avant l’arrivée du gouverneur Carney. Les cambistes ont plutôt bien réagi puisque la livre sterling a bénéficié également du soutien d’un bon indicateur britannique, l’indice PMI services étant ressorti meilleur que prévu par les économistes.

Lire la suite
chmage USA

Les non-farm payrolls de mars 2013 vont-ils entraîner une déception générale?

Cette journée de jeudi a célébré l’enthousiasme, celle de demain pourrait être marquée du sceau de la déception. Après le volontarisme des banques centrales, en Europe et au Japon, les chiffres du rapport sur l’emploi pour le mars de mars, qui seront publiés demain à 14h30 (heure de Paris) pourraient rappeler aux marchés financiers que la crise est encore loin d’être terminée.

Le rapport sur l’emploi est unanimement considéré par les investisseurs comme une donnée cruciale pour avoir un aperçu global de l’activité économique aux Etats-Unis et notamment des dépenses de consommation. C’est aussi un rapport qui est pris en considération par la Réserve Fédérale pour influencer sa politique monétaire.

Lire la suite
Franois-Hollande2

La France emprunte à un plus bas malgré un contexte économique morose

La France a emprunté ce matin pour la première fois à un taux inférieur à 2% pour une émission obligataire à 10 ans en levant 2.006 milliards d’euros à 1.94%. C’est la première fois pour le pays que le taux d’emprunt a atteint un tel niveau lors d’une émission obligataire.

Cette performance intervient alors que le contexte économique en France reste toujours extrêmement morose. L’indice PMI manufacturier pour le mois de mars est ressorti à 44.0, soit inférieur à celui de l’Italie et de l’Espagne (respectivement à 44.3 et à 44.2) tandis que le secteur des services poursuit sa contraction, à un rythme le plus rapide depuis quatre ans. Selon les données publiées ce matin par Markit, l’indice des services a chuté à 41.3 en mars contre 43.7 en février et un consensus à 41.9.

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que toutes les enquêtes d’opinion menées dans le pays montre une dépression collective sous l’effet du choc économique. Frôlant avec la récession, et incapable de redresser la barre, la France parvient cependant encore à conserver la confiance des marchés financiers.

Lire la suite
Nouvelle-Zlande

La Nouvelle-Zélande envisage d’imposer une taxe sur les dépôts comme à Chypre

L’idée de taxer les dépôts bancaires a provoqué, lorsqu’elle fut évoquée pour la première fois par la troïka dans le cas de Chypre, une levée de boucliers. Beaucoup ont en effet mis en avant que jusqu’à présent, dans les crises bancaires, les gouvernements et autorités de régulation se sont efforcés toujours de protéger les dépôts des clients. Bien que l’idée se soit finalement imposée à Chypre, sous la pression internationale, il est assez surprenant de constater que la Nouvelle-Zélande pourrait à son tour envisager une mesure similaire.

Le pays n’a évidemment rien à voir avec Chypre: son système financier est parmi les plus stables au monde et sa politique fiscale n’est en rien proche de celle des paradis fiscaux. La Nouvelle-Zélande, qui a toujours eu pour ambition de garantir la stabilité de son économie, a décidé, dans la foulée de la crise financière et bancaire internationale, de revoir son dispositif de crise. L’Open Bank Resolution, dont le principal objectif est de déterminer comment faire face à l’insolvabilité d’une institution financière, pourrait imposer que les déposants supportent une partie du coût du sauvetage éventuel des banques.

Lire la suite
crise de_la_zone_euro

Les nouvelles économiques du marché des changes du 4 avril 2013

Hier, l’Australie a annoncé un déficit commercial à 178 millions de dollars en février contre 1.22 milliard un mois plus tôt, soit le déficit le plus bas depuis 14 mois. Ce faible déficit s’explique essentiellement par une hausse de la valeur des exportations.

En Europe, un porte-parole de la Commission européenne a annoncé que la première tranche du plan de sauvetage de 10 milliards d’euros pour Chypre devrait être versé dans le courant du mois de mai. Il sera au préalable soumis aux ministres des Finances de l’eurogroupe le 12 avril.

Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé