ACtualites du marche des changes

pice en_euros

Le marché des changes à l’abri de l’hystérie boursière collective

Il y a eu une très forte volatilité sur les marchés boursiers mondiaux toute la journée. Déjà, depuis quelques séances, on a peu constater un vent de panique, sur plusieurs actifs financiers, comme l’or ou encore la monnaie virtuelle Bitcoin. L’irrationalité semble prendre de plus en plus le dessus dans les échanges, ce qui s’est traduit aujourd’hui par une vague de rumeurs infondées qui ont fait plonger les bourses mondiales.

De nombreuses rumeurs venant des réseaux sociaux et notamment de twitter circulent dans les salles de marché. Parmi ces rumeurs figurent celle d’une dégradation imminente de la note de l’Allemagne, de ventes massives de stock d’or par l’Italie pour se désendetter ou encore d’erreur de manipulation sur plusieurs cours. Ces rumeurs sont toutes jusqu’à présent impossibles à vérifier. Les agences de notation n’ont notamment pas commenté les informations au sujet d’une perte du “triple A” allemand. Certaines places, comme à Paris, ont perdu jusqu’à 1.30% dans cette folie collective des investisseurs.

Le marché des devises a semblé toutefois résister un peu mieux à ces rumeurs nombreuses bien que l’appétit au risque ait poussé certaines valeurs, comme l’euro ou le dollar australien, à la baisse.

Lire la suite
drapeau allemand

Rumeur de dégradation imminente de la note souveraine de l’Allemagne

Le DAX, principal indicateur boursier allemand, s’est effondré ce matin avec une baisse en fin de matinée de 1.27%. La baisse a emporté les autres indices européens, dont le CAC qui lâche 0.87%.

Cette dégringolade boursière soudaine de l’Europe s’explique par des rumeurs de marché non vérifiées pour le moment au sujet d’une dégradation imminente de la note de la dette de l’Allemagne par une agence de notation américaine.

Lire la suite
violences au_Venezuela

Les obligations du Venezuela chutent à un plus bas de 15 ans suite aux violences post-électorales

Les violences post-électorales liées à la présidentielle du 14 avril au Venezuela ont engendré une forte tension sur les marchés financiers, et notamment le marché obligataire.

Suite à la constatation d’irrégularités dans certains bureaux de vote du pays, ce qui pourrait concerner près de 300 000 votes et impliquer un changement radical du résultat de l’élection, le candidat de l’opposition Henrique Capriles Radonski avait appelé à un recomptage des suffrages et à des manifestations pacifiques de ses partisans pour appuyer cette demande. Cependant, ces manifestations ont dégénéré rapidement, provoquant jusqu’à présent la mort de sept personnes. Afin d’apaiser la situation, Henrique Capriles a appelé à une suspension des manifestations aujourd’hui mais selon de nombreux analystes spécialistes de la région, une escalade de la violence est fortement probable. Le candidat du pouvoir en place, Nicolas Maduro, a ainsi à maintes reprises attisé le feu en promettant aux manifestants de recourir à la force contre eux.

Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé