ACtualites du marche des changes

psycho forex

Les qualités d’un bon trader forex

Le nombre de transaction perdante sur le marché des changes est considérable et le chiffre n’évolue pas depuis sa création. Alors qu’on dispose aujourd’hui d’un large éventail de ressources sur internet et en dehors pour améliorer ses compétences, comment cela se fait-il que la qualité des transactions ne change pas ? Même si cela s’explique par de nombreux facteurs, nous verrons dans cet article qu’il en va surtout de la personnalité du trader.

Pour réussir sur le forex, il est important de se connaître, et d’être prêt à modifier quelques peu ses traits de personnalité pour commencer à engranger des profits. Voici les qualités fondamentales à développer pour devenir un trader rentable.

Courage : La peur est inhérente à l’activité de trading. Pour atténuer ce sentiment et avoir une activité sereine, il est vivement conseillé de trader des sommes que vous pouvez vous permettre de perdre. En effet, si vous commencez à perdre l’argent dont vous avez besoin pour nourrir votre foyer, vous perdrez rapidement en lucidité et prendrez des positions hasardeuses à coup sur.

Maitrise de soi : Lorsque vous tradez sur le forex, il est fondamental de savoir contrôler ses émotions. Même si vous subissez des déconvenues et cela arrivera, il est important de continuer à respecter son plan de trading. Vouloir surcompenser ses pertes en déviant du chemin initialement tracé conduit souvent à des pertes encore plus grandes.

Lire la suite
BCE forex

La BCE doit-elle craindre la chute des prix du pétrole ?

Alors que le prix du baril de pétrole a plongé de plus de 45% en 6 mois, la plupart des analystes tablent sur un prolongement de ce mouvement baissier pour l’année 2015. Nous verrons si cette baisse profite à la zone euro ou à l’inverse accentue les risques déflationnistes qui existent actuellement et ce que cela implique pour la BCE et le marché des changes.

Plusieurs facteurs permettent d’expliquer cette chute des prix, les principaux étant économiques. Le ralentissement de l’économie mondiale et l’essoufflement de la Chine pèsent sur la demande. Du côté de l’offre, nous assistons à une hausse de la production plus rapide que prévue ; alors que les Etats-Unis continuent l’exploitation massive de gaz de schiste, l’Opep refuse de revoir à la baisse sa production de pétrole. Au final, l’écart entre la demande et l’offre mondiale (6 milliards de barils par jour) provoque une baisse des prix. Les facteurs géopolitiques (Proche / Moyen Orient ; Russie) ainsi que monétaires (fin du QE aux Etats-Unis) accentuent également cette tendance.

Cette baisse du cours du pétrole peut être vue comme une aubaine pour la zone euro dont l’activité économique est particulièrement morose. Cependant, tous les acteurs économiques ne vont pas en profiter de la même manière. Ainsi l’industrie et les transports sont les secteurs les plus bénéficiaires. La baisse des prix diminue leurs coûts de production et leurs permet de restituer leurs marges, une condition nécessaire à l’investissement. L’impact sur la demande des ménages sera manifestement plus minime sachant que l’effet sur le pouvoir d’achat dépend largement de la propension marginale à consommer. Il ne concerne d’autant plus que les postes carburant / énergie.

Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé