ACtualites du marche des changes

Saxo_Bank_FRANCE_logo_RGB_300dpi_bigger

Interview exclusive de Harry Sebag de Saxo Banque sur le Forex en 2011

1. Bonjour Harry Sebag, vous êtes Senior Sales Trader chez Saxo Banque. Personne ne semblait vraiment croire à un rebond si rapide de l’euro. Et pourtant, ce rebond a bel et bien eu lieu. Comment expliquer ce phénomène?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la hausse récente de l’euro. Tout d’abord, le point de départ du rebond de l’euro peut être défini à partir des dernières émissions obligataires de l’Italie, du Portugal et de l’Espagne qui ont trouvé preneur pour la totalité des montants demandés ; ce qui a permis une détente sur les taux obligataires de ces pays et donc une reprise de l’euro. Ensuite, on peut considérer que le rebond des marchés actions a été un élément qui a nettement renforcé l’euro dans une optique d’appétit pour le risque. Enfin, on a eu écho de plusieurs articles et déclarations qui avancent qu’une légère hausse des taux de la BCE d’un quart de point ne serait pas impossible dans un futur proche.

2. Selon Saxo Banque, à quel niveau pourrait être l’EUR/USD dans trois mois?

Lire la suite

L’indice des prix immobiliers Rightmove HPI

Outre-Manche, trois indices des prix immobiliers existent, les plus anciens étant l’indice Halifax et l’indice Nationwide. Tous deux n’ont un impact qu’assez mineur sur le taux de change de la livre sterling, n’étant que partiellement juste.
Afin de pallier les lacunes de ces deux premiers indices, un nouvel indice est apparu récemment: l’indice Rightmove HPI qui a connu un succès rapide auprès des marchés financiers.
D’abord, il est publié avant les autres indices donc il donne en quelque sorte chaque mois, autour 15, le ton du marché de l’immobilier. Ensuite, sa méthode de calcul est différente car l’indice est calculé à partir des prix demandés par les vendeurs.
Bien que cet indice ait plus d’impact sur les investisseurs, son influence sur la livre sterling lors de sa publication reste mineure, les indices immobiliers britanniques n’étant pas aussi influents que ceux publiés aux Etats-Unis.
Outre-Manche, trois indices des prix immobiliers existent, les plus anciens étant l’indice Halifax et l’indice Nationwide. Tous deux n’ont un impact qu’assez mineur sur le taux de change de la livre sterling, n’étant que partiellement juste.
Afin de pallier les lacunes de ces deux premiers indices, un nouvel indice est apparu récemment: l’indice Rightmove HPI qui a connu un succès rapide auprès des marchés financiers.
Lire la suite
drapeau_usa

Les nouvelles économiques du 16 février 2011

Forte actualité aux Etats-Unis. L’indice Empire State, qui mesure les perspectives des entreprises industrielles dans la région de New York, s’est accéléré en février, grimpant à 15.4 contre 11.9 en janvier. Par ailleurs, les ventes au détail ont progressé moins vite qu’attendu en janvier, en raison d’un recul dans les secteurs de la restauration et des matériaux pour le bâtiment. Au final, les ventes de détail n’ont augmenté que de 0.3% sur un mois alors que les économistes s’attendaient à 0.6%.
En Chine, bonne surprise du côté de l’inflation puisqu’elle s’est accélérée moins que prévu en janvier, ressortant à 4.9% sur un an alors que les économistes s’attendaient à une hausse de 5.3%.
Sur le marché des matières premières, la hausse se poursuit et le Brésil semble décider à en profiter. Ainsi, le ministre des Finances Mantega a affirmé hier que son pays s’opposerait à toute tentative de régulation du prix des matières premières, volonté pourtant affichée clairement par la présidence du G20.
Pour finir, hier, les bourses européennes ont fini en ordre dispersé, la Bourse de Londres baissant de 0.38%, soit une perte de 23.01 points tandis que le Dax de Francfort était en légère hausse de 0.05% porté par l’annonce d’un accord sur la fusion entre NYSE Euronext et Deutsche Börse.
Forte actualité aux Etats-Unis. L’indice Empire State, qui mesure les perspectives des entreprises industrielles dans la région de New York, s’est accéléré en février, grimpant à 15.4 contre 11.9 en janvier. Par ailleurs, les ventes au détail ont progressé moins vite qu’attendu en janvier, en raison d’un recul dans les secteurs de la restauration et des matériaux pour le bâtiment. Au final, les ventes de détail n’ont augmenté que de 0.3% sur un mois alors que les économistes s’attendaient à 0.6%.
En Chine, bonne surprise du côté de l’inflation puisqu’elle s’est accélérée moins que prévu en janvier, ressortant à 4.9% sur un an alors que les économistes s’attendaient à une hausse de 5.3%.
Lire la suite
allemagne

Les prévisions Forex du 16 février 2011

– L’euro reprend le chemin de la hausse
– Le yen victime des strategies de carry trade
– La livre sterling en nette hausse en raison des pressions inflationnistes
Hier, la monnaie unique européenne a fait une bonne séance, avançant face aux principales devises du marché des changes à la suite de bons indicateurs européens et d’une progression moins forte que prévu des ventes au détail outre-Atlantique. L’indice ZEW a joué son rôle moteur hier pour l’euro, suite à une hausse à 15.7 en février contre 15.4 en janvier. C’est le quatrième mois de hausse pour l’indice publié par le Centre de Mannheim. L’absence d’avancées sur le terrain de la crise souveraine n’a, apparemment, eu aucune influence sur l’euro. La devise a enregistré une hausse de 0.7% face au yen, repassant ainsi au-dessus du niveau de 113 yens et a gagné seulement 0.1% face au dollar sur la séance, en raison d’un rattrapage du dollar au cours des échanges américains. Pour autant, l’euro est désormais légèrement au-dessus du seuil de 1.35 dollar.
Après une séance en nette hausse lundi, le yen fut victime des stratégies de carry trade ce qui explique sa nette chute hier. Ces stratégies ont souvent impliquées les dollars australien ou néo-zélandais, la couronne norvégienne ou encore la monnaie brésilienne dont les taux directeurs sont élevés. Face à ces devises, Bloomberg a chiffré la perte de niveau du yen à 20% depuis le début d’année.
Pour la livre sterling, la journée fut chargée avec la publication de l’indice des prix à la consommation. Sans surprise, cet indice a continué sa hausse, à 4% sur un an en janvier. Immédiatement, le marché des changes a répercuté cette nouvelle, achetant massivement des livres dans la perspective d’une hausse des taux de la BoE. Les gains journaliers de la devise furent de 0.7% face au dollar et de 0.6% face à l’euro.
Du côté des devises émergentes, le peso mexicain a décliné nettement hier après la publication des ventes au détail aux Etats-Unis, accusant une chute de 0.6%. Cette baisse est la plus conséquente depuis le 28 janvier dernier.
Aujourd’hui, le calendrier est particulièrement chargé ce qui devrait assurer une séance mouvementée. La rédaction de Forex.fr s’attend à une poursuite de la hausse de la livre sterling à l’occasion de la publication du rapport trimestriel sur l’inflation de la BoE. L’indice Nationwide sera par ailleurs à surveiller dans la perspective de cette publication. Le yen ne devrait pas être influencé par la réunion de la BoJ. Enfin, actualité chargée avec les banques centrales puisque le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed sera publié à 19h. Il est toujours intéressant de connaître la position de chaque membre du FOMC même si aucun changement de politique monétaire n’est à prévoir dans les mois à venir.
– L’euro reprend le chemin de la hausse
– Le yen victime des strategies de carry trade
– La livre sterling en nette hausse en raison des pressions inflationnistes
Hier, la monnaie unique européenne a fait une bonne séance, avançant face aux principales devises du marché des changes à la suite de bons indicateurs européens et d’une progression moins forte que prévu des ventes au détail outre-Atlantique. L’indice ZEW a joué son rôle moteur hier pour l’euro, suite à une hausse à 15.7 en février contre 15.4 en janvier. C’est le quatrième mois de hausse pour l’indice publié par le Centre de Mannheim. L’absence d’avancées sur le terrain de la crise souveraine n’a, apparemment, eu aucune influence sur l’euro. La devise a enregistré une hausse de 0.7% face au yen, repassant ainsi au-dessus du niveau de 113 yens et a gagné seulement 0.1% face au dollar sur la séance, en raison d’un rattrapage du dollar au cours des échanges américains. Pour autant, l’euro est désormais légèrement au-dessus du seuil de 1.35 dollar.
Lire la suite
le-forex-en-france

Le destin d’Evo Morales dans les mains des spéculateurs

L’appréciation continue depuis plusieurs mois des prix des matières premières agricoles a un impact très important sur les économies émergentes ou les économies en voie de développement, comme l’illustre le cas de la Bolivie.
Etreint par une inflation qui pourrait atteindre selon les prévisions officielles 6% en 2011, la population bolivienne vit dans la psychose et le gouvernement peine à réagir. En décembre dernier, le gouvernement Morales avait décidé d’augmenter de 80% les prix des carburants, avant de faire marche arrière sous la pression de la rue. Les prix du pétrole sont très subventionnés en Bolivie mais cette politique n’est plus tenable en raison de la hausse des cours du brut.
Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé