forex.fr

ACtualites du marche des changes

livre sterling_forex.fr

Le rallye haussier de la devise de Sa Majesté ne fait que commencer!

Voici trois raisons fondamentales et techniques expliquant pourquoi nous sommes haussiers sur la livre sterling:

1. Le Royaume-Uni renoue avec la croissance!

Il est difficile, même pour les plus farouches tenants de l’analyse technique forex, de ne pas être acheteur sur la livre sterling quand les fondamentaux économiques du Royaume-Uni sont aussi positifs. Tous les indicateurs sont dans le vert, les récents PMI ont souligné la forte poussée de l’activité, y compris dans la construction, un secteur qui était longtemps en berne, et c’est donc sans surprise pour les cambistes que les récents chiffres du chômage ont été très bons.

Lire la suite
Rserve Fdrale_Forex

La semaine du forex: La FED suscite des sueurs froides

Cette semaine, l’absence de précisions sur les politiques monétaires des banques centrales a laissé place aux inquiétudes et aux spéculations.

En zone euro, la reprise économique reste fragile. Les propos tenus par Mario Draghi la semaine dernière ont déçu les investisseurs forex. Le président de la BCE avait annoncé que l’institution se tenait prête à agir si nécessaire et l’annonce a suscité le pessimisme des cambistes. Aucune indication concrète n’a été avancée sur un éventuel nouvel assouplissement monétaire. L’inquiétude générale qui pèse de ce côté de l’Atlantique témoigne de la mauvaise santé économique européenne.

Lire la suite
BCE europe_zone_euro

La semaine du forex: L’enjeu reste la politique monétaire des banques centrales

Cette semaine, les discours des banquiers centraux ont rythmé les cours du forex.

En zone euro, les publications économiques étaient nombreuses cette semaine. Plusieurs PMI ont été publiés et l’indice pour l’ensemble de la zone euro est ressorti en hausse à 51.6, soit son meilleur niveau depuis juin 2011. Le chômage en Espagne s’est affiché mardi en baisse de 2.2% en novembre.

Les tensions imposées par la menace de voir la BCE assouplir davantage sa politique monétaire se sont quelques peu apaisées depuis la hausse de l’inflation publiée la semaine dernière. La réunion de la banque centrale, jeudi, était néanmoins très attendue par les marchés. La conférence de presse tenue par Mario Draghi a confirmé le maintien de la politique monétaire inchangée. Pas de mouvements donc au niveau du principal taux directeur de la banque centrale, toujours à 0.25%. Les prévisions de croissances et d’inflation en 2014 ont été exposées. La BCE table sur une croissance en hausse de 1.1% en 2014 et 1.5% en 2015.

Lire la suite
Wall Street_USA

Comment appréhender les principales paires de devises en décembre?

Pour ainsi dire, il ne reste plus que deux semaines de trading sur le marché des changes avant la fin de l’année et, déjà, on constate une forte baisse des volumes, puisque la plupart des traders commence à limiter sa prise de risque et à se retirer du marché.

Pour ceux qui espèrent encore faire quelques gains avant de clôturer l’année 2013, il y a quelques conseils qu’on peut retirer des tendances passées pour mieux appréhender les principales paires de devises en décembre.

1. Les devises matières premières ont tendance à stagner en décembre

Lire la suite
euro forex_dollar

La semaine du forex: L’heure est aux spéculations!

Cette semaine, l’absence d’indicateurs économiques majeurs laisse place aux spéculations des investisseurs forex.

En Zone euro, les investisseurs restent sur leurs gardes. Rappelons qu’il y a quelques semaines à peine la BCE a semé la panique sur le marché des devises en abaissant son princiapl taux directeur. Sa politique ultra accommodante a depuis laissé place aux spéculations des cambistes sur l’éventualité de taux de dépôt négatifs. Lundi, Mario Draghi a tenté en vain de mettre fin aux rumeurs en réfutant la mise en place d’un tel processus en zone euro. Les chiffres de l’inflation attendus en fin de semaine sont déterministes pour les investissements. Le mois dernier a affiché des taux suffisamment faibles pour faire craindre une déflation en zone euro et si la situation se concrétise, la BCE pourrait à nouveau modifier son taux directeur pour contrer le mouvement.

Lire la suite
Hollande gros_nul

La semaine du forex: Désillusions européennes

Cette semaine, malgré les faibles volumes échangés lundi férié, les chiffres publiés la semaine dernière ont grandement perturbé le marché des devises.

En zone euro, les marchés ont du mal à s’accommoder de la baisse du taux directeur de la BCE annoncée la semaine dernière. Le pessimisme est général. Les économistes de la banque centrale se disent prêts à entrevoir des rachats d’actifs privés en vue de contenir la stabilité des prix. Pour ne rien arranger, la BCE envisagerait même de baisser davantage son taux directeur dont le niveau est déjà historiquement bas et les discussions autour d’un taux de dépôt négatif sont relancées.

Mercredi, l’OCDE a néanmoins redonné quelques couleurs au paysage européen, en se montrant confiante quant à la croissance européenne. Selon les analystes, le PIB français est attendu à 0.4% pour le dernier trimestre 2013 et l’Allemagne est en phase de consolidation. Mais malgré ces timides signes de reprises en zone euro, les marchés sont inquiets et attendent des mesures concrètes pour soutenir la croissance. La santé économique des pays de la zone euro demeure fragile. En effet, l’Allemagne a concrètement vu sa croissance ralentir de 0.3% et le PIB français a reculé de 0.1%.

Lire la suite
BCE forex.fr

La semaine du forex: Enthousiasme nippon et déceptions européennes

Cette semaine, toute l’attention des marchés s’est portée sur les politiques monétaires des banques centrales.

En zone euro, les publications économiques de la semaine ont orienté les cambistes. Le PMI manufacturier est ressorti lundi en hausse à 51.3 en octobre. Pourtant la déception des investisseurs forex face aux chiffres mitigés de l’emploi et de l’inflation publiés la semaine dernière persiste. Les marchés espéraient donc ’une baisse du principal taux directeur de la BCE, déjà à un niveau historiquement bas. Jeudi, la banque centrale a finalement confirmé la baisse de son taux à 0.25% alors qu’il stagnait à 0.5% depuis mai.

Les marchés restent très prudents. Le mois de septembre n’enregistre aucune amélioration du chômage depuis les 12.2% atteint en août et les plus optimistes tablent sur une baisse en 2015. Alors, l’assouplissement de la politique monétaire est-t-il gage d’un pessimisme général sur les perspectives de croissance ? En ligne de mire, la lutte contre l’augmentation des prix avait établi l’objectif inflationniste à 2%. Aujourd’hui, avec un taux inférieur, la tendance s’inverse. La publication du rapport mensuel sur l’emploi attendu aujourd’hui devrait plomber le moral des marchés… L’Allemagne, source d’optimisme en zone euro, a affiché vendredi une production industrielle en baisse de 0.9% en septembre, contre une précédente hausse de 1.6%.

Lire la suite
Billet-de-100-dollars pics_390

La semaine du forex: Le “shutdown” et son impact sur les monnaies

Cette semaine, les investisseurs forex sont restés attentifs aux discours des différents dirigeants des banques centrales.

Outre-Atlantique, le budget américain continue d’inquiéter les investisseurs. Alors que le seuil de la dette américaine devrait être atteint le 17 octobre, la question du relèvement du plafond demeure en suspens. Les négociations n’ont pas vraiment avancé cette semaine mais la nomination de Janet Yellen à la tête de la Fed a quelque peu apaisé les tensions qui pèsent lourdement sur les Etats-Unis. Si le successeur de Ben Bernanke prône une politique monétaire accommodante, la réunion du FOMC n’a fait que rappeler la division qui règne au sein de la Fed. L’optimisme des marchés traduit surtout l’espoir de voir un accord prochain entre Républicain et Démocrate.

Le FMI a suggéré une hausse des impôts sur les hauts revenus pour réduire les déficits. Les Etats-Unis, déjà divisés, ne se sont pas encore prononcé et dans cette attente, le morale des ménages américains s’est encore affiché en baisse. L’indice publié par l’Université du Michigan a perdu 2.3 points pour atteindre les 75.2 en octobre. Le dénouement du « shutdown » n’est pas au rendez-vous et la menace accable le peuple américain.

Lire la suite
shutdown USA

La semaine du forex: Dans l’attente de décisions politiques, l’indécision règne en maitre

Cette semaine, la question du budget américain a retenue toute l’attention des marchés. Les décisions de politique monétaire américaine et européenne étaient très attendues.

Outre-Atlantique, les investisseurs forex se sont inquiétés des restrictions budgétaires menaçant la fermeture d’une grande partie des services publics. Cette restriction, finalement limitée, pourrait entraver sévèrement la croissance économique américaine. Avec la dégradation de la qualité des actifs qu’elle suppose, l’échéance du budget américain a ravivé l’aversion au risque sur le marché des devises. Le relèvement du plafond de la dette est à présent au cœur des discussions mais les marchés attendent plus de précisions sur la politique monétaire de la Fed. Les chiffres de l’emploi attendus vendredi devraient orienter les pronostics du « shutdown » américain.

Lire la suite
Salle de_march

La semaine du forex: Les marchés demeurent dans l’attente de la Réserve Fédérale

Cette semaine, les cours ont fluctué au rythme des publications économiques et les investisseurs demeurent dans l’attente d’avancées sur la politique monétaire menée par la Fed.

Dans cette attente, la banque centrale indienne a revu à la baisse ses prévisions de croissance. L’estimation est passée de 5.8% à 5.5%, ce qui reste très loin des 9% dont le pays a longtemps bénéficié. L’effondrement récent de la roupie indienne est étroitement lié à la conjoncture américaine. La menace d’un resserrement de la politique monétaire accommodante de la Fed pèse lourdement sur la roupie indienne car les investisseurs hésitent fortement entre les placements aux Etats-Unis et en Inde. Les marchés restent dans l’attente de précisions sur la décision américaine.

Outre-Atlantique, les chiffres étaient mitigés. Les commandes de biens durables ont augmenté à -0.1% mais restent loin du consensus qui tablait sur une hausse à 1%. Les ventes de logements neufs ont permis de compenser ce chiffre. La publication d’un PIB trimestriel stable n’a pas permis d’orienter les cambistes, qui attendent désormais le rapport mensuel sur l’emploi et le taux de chômage, publié la semaine prochaine. Dans cette attente, les incertitudes concernant le budget américain et la politique monétaire de la Fed subsistent.

Lire la suite

Recevez un plan d'investissement Crypto personalisé